LOS ANGELES, États-Unis - Nicollette Sheridan n'a pas été injustement congédiée de «Desperate Housewives» («Beautés désespérées»), a décidé jeudi une cour d'appel, mais elle pourrait avoir été victime de représailles après s'être plainte que le créateur de la télésérie l'avait frappée.

Trois juges de la Cour d'appel du 2e District de la Californie se sont rangés du côté des avocats d'ABC et de Touchstone Television en statuant que l'actrice avait quitté la série au terme de la cinquième saison parce que son contrat n'avait pas été renouvelé.

Cette décision empêche Mme Sheridan d'obtenir un nouveau procès dans le cadre de sa poursuite pour licenciement abusif.

Le tribunal a toutefois décrété que la plaignante devrait avoir le droit d'intenter une autre poursuite par rapport aux représailles dont elle aurait fait l'objet, mais a limité le montant des dommages-intérêts qu'elle pourrait réclamer à son salaire.

Adam Levin, l'un des avocats qui représentent ABC et Touchstone Television, a écrit dans un courriel jeudi qu'il s'attendait à ce que ses clients gagnent encore contre Nicollette Sheridan si celle-ci décidait d'aller de l'avant avec la seconde poursuite. Mark Baute, l'avocat de Mme Sheridan, n'a pas répondu aux demandes d'entrevues.

Ce jugement est le plus récent revirement dans cette affaire de congédiement injuste, qui s'est amorcée en avril 2010. L'actrice avait plus tard déclaré qu'elle avait été congédiée parce qu'elle s'était plainte que le créateur de «Beautés désespérées», Mark Cherry, l'avait frappée à la tête lors d'une dispute sur le plateau, ce que M. Cherry et ABC nient.

Un juge a rejeté les allégations contre Mark Cherry. En mars dernier, les jurés ne sont toutefois pas parvenus à s'entendre sur le verdict après un procès de deux semaines sur le licenciement abusif, huit d'entre eux étant en faveur de Nicollette Sheridan et quatre autres contre.

Mme Sheridan a reçu 4,2 millions $ pour sa participation à la cinquième saison de «Beautés désespérées» et le studio avait la possibilité de renouveler son contrat pour le personnage d'Edie Britt jusqu'à la septième saison.

Selon M. Baute, sa cliente avait reçu une augmentation et obtenu une part des profits générés par la télésérie mais est tombée en disgrâce à la suite de sa plainte au sujet de M. Cherry.

«Beautés désespérées» s'est terminée cette année après huit saisons.

Loading Slideshow...
  • Nicollette Sheridan lors du procès intenté contre «Desperate Housewives»

    Toby Canham/Getty Images

  • Felicity Huffman

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Doug Savant

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Ricardo Antonio Chavira et Eva Longoria

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • James Denton

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Eva Longoria

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Marc Cherry

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Marcia Cross

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • James Denton et Teri Hatcher

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Felicity Huffman et Doug Savant

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Vanessa Williams

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Madison De Le Garza

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Ricardo Chavira et sa femme

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Max Carver

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Doug Savant et Laura Leighton

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Mason Vale Cotton

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Max Carver et Charlie Carver

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Darcy Rose Byrnes

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Vanessa L. Williams

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Marcia Cross

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Les Beautés désespérées (Desperate Housewives)

    Vanessa L. Williams, Brenda Strong, Marcia Cross, Eva Longoria et Felicity Hoffman Frederick M. Brown/Getty Images

  • Eva Longoria

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • Felicity Huffman

    Frederick M. Brown/Getty Images

  • L'équipe des Beautés désespérées (Desperate Housewives)

    Jesse Grant/Getty Images pour NCLR