Huffpost Canada Quebec

Candidature dans Sherbrooke: Marc Bellemare fait le point sur ses intentions

Publication: Mis à jour:
MARC BELLEMARE
PC

SHERBROOKE, Qc - L'ancien ministre libéral de la Justice Marc Bellemare ne sera pas candidat indépendant face à son ancien chef Jean Charest dans la circonscription de Sherbrooke, mais il appuiera le candidat péquiste Serge Cardin.

C'est en compagnie de M. Cardin que Marc Bellemare a annoncé sa décision, vendredi, à Sherbrooke. L'avocat a incité fortement les électeurs de la circonscription à voter en grand nombre pour se «débarrasser» de Jean Charest et de son gouvernement, selon ses propres dires.

Visiblement toujours en colère contre le premier ministre sortant, M. Bellemare a admis qu'il a «rêvé d'en découdre» avec le chef libéral en se présentant contre lui sans s'affilier à un parti politique. Mais il estime que ce n'était pas nécessaire, en raison de la présence du candidat péquiste Serge Cardin qu'il a louangé.

«Il y a déjà ici, dans la circonscription de Sherbrooke, un homme qui saura parfaitement représenter les intérêts de ses électeurs à l'Assemblée nationale, comme il l'a fait pendant plus de 12 ans à la Chambre des communes, à Ottawa», a dit M. Bellemare.

«Ses états de service irréprochables me convainquent qu'il est le meilleur candidat pour battre Jean Charest le 4 septembre prochain», a-t-il ajouté en parlant de l'ex-député bloquiste.

L'ancien ministre de la Justice a par ailleurs appelé les jeunes électeurs à s'exprimer en faveur du candidat péquiste, faisant particulièrement référence aux étudiants du cégep et de l'Université de Sherbrooke.

«S'il y a bien une chose que Jean Charest craint comme la peste, c'est que les Québécois votent massivement», a-t-il dit.

M. Bellemare s'est attaqué à Jean Charest, l'accusant d'avoir toujours privilégié les intérêts des amis du Parti libéral plutôt que ceux des Québécois. «Des années de favoritisme et de copinage ont fait du gouvernement Charest le gouvernement le plus corrompu de l'histoire récente du Québec», a-t-il déclaré.

«Si nous sommes en campagne électorale présentement, c'est parce que Jean Charest est pressé de se présenter devant l'électorat avant que la Commission Charbonneau ne révèle au grand jour l'étendue des dégâts.»

Par ailleurs, selon lui, la parole de Jean Charest ne vaut rien. Il a rappelé entre autres qu'aucune des trois réformes que lui avait promises le premier ministre pour le convaincre de se lancer en politique, en 2003, n'a été mise en oeuvre.

Serge Cardin, de son côté, s'est dit «honoré» de voir que Marc Bellemare lui fasse confiance dans le cadre du scrutin, puisque l'objectif de ce dernier est également celui des troupes péquistes, soit de déloger Jean Charest.

Le candidat du Parti québécois affirme d'ailleurs que «nous n'aurions pas pu prétendre affirmer ce qui allait arriver lors du scrutin avec la présence de M. Bellemare».

«Nous nous sommes parlés et nous avons jugé que nous avions les mêmes objectifs d'honnêteté et d'intégrité, qui sont deux aspects importants chez les politiciens.»

M. Cardin estime que la décision de M. Bellemare vise à battre M. Charest sans toutefois prendre le risque de diviser le vote. L'appui de M. Bellemare est donc, à ses yeux, un appel au vote stratégique.

MM. Cardin et Bellemare se sont d'ailleurs rapidement mutuellement contactés pour discuter du choix qui s'offrait à l'ex-ministre dans la circonscription de Sherbrooke.

«Mon équipe a pris contact avec lui; cela a pris quelques jours, et M. Bellemare devait prendre sa décision (vendredi) matin suite aux discussions avec ses principaux organisateurs», a confié M. Cardin.

Sans vouloir se prononcer directement sur les sondages qui lui donnent une forte longueur d'avance sur le chef libéral, Serge Cardin a dit constater que les gens ont «la ferme intention d'aller voter», et qu'il envisage une hausse du taux de participation électorale, «ce qui a toujours été favorable au Parti québécois et à ses candidats».

Pour sa part, M. Charest a semblé amusé par la décision de M. Bellemare d'accorder son appui à son adversaire péquiste.

«La démocratie, merveilleuse institution... Je constate en même temps qu'il choisit d'appuyer le candidat du Parti québécois dans mon comté, M. Cardin, qui lui a été député du Bloc à Sherbrooke, et qui en termes de bilan, a zéro bilan à Sherbrooke. (...) Les gens pourront peser tout ça quand ils iront voter le 4 septembre et faire les comparaisons», a dit le chef libéral.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Jean Charest en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Marc Bellemare songe à se présenter contre Jean Charest dans ...

Marc Bellemare comme indépendant dans Sherbrooke? - Canoe.ca

Marc Bellemare fait le point vendredi

Jean Charest dit faire confiance à ses électeurs

Bellemare fait le point vendredi | Politique | Actualité | Le Journal de ...

Sherbrooke - Bellemare songe à se présenter contre Charest | Le ...

Bellemare rêve à Sherbrooke | Politique | Actualité | Le Journal de ...

Marc Bellemare aimerait battre Jean Charest dans Sherbrooke ...

Marc Bellemare dévoilera ses intentions vendredi

Marc Bellemare songe à se présenter contre Jean Charest dans Sherbrooke

Marc Bellemare aimerait battre Jean Charest dans Sherbrooke

Jean Charest dit faire confiance à ses électeurs

Pas besoin de Bellemare pour battre Charest, disent Legault et Marois

Jean Charest n'est pas inquiet de la candidature possible de Marc Bellemare ...

Bellemare invité à appuyer la CAQ

Marc Bellemare songe à affronter Charest

Bellemare peut faire ce qu'il veut, dit Charest

Libre à Marc Bellemare de se présenter dans Sherbrooke, dit le député sortant ...