NOUVELLES

Syndicalisme dans l'industrie hôtelière: coup d'éclat des employés du Reine-Elizabeth

17/08/2012 12:09 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT
SRC

Après avoir occupé le siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec vendredi, une centaine d'employés du Reine-Elizabeth se dirigent vers l'hôtel Delta, au centre-ville de Montréal.

Les manifestants ont choisi d'occuper le siège social de la Caisse de dépôt, car ils affirment qu'Ivanhoé Cambridge, filiale immobilière de la Caisse et propriétaire de l'hôtel, bloque les négociations entre employés et partie patronale.

« À l'instar de leurs collègues de 34 autres hôtels québécois, ces travailleuses réclament une meilleure protection des emplois, la protection de leur pouvoir d'achat ainsi qu'une bonification de la participation de leur employeur à leur régime de retraite », informe la Fédération du commerce de la centrale syndicale CSN dans un communiqué.

La CSN reproche notamment à la partie patronale de l'hôtel Reine-Elizabeth de refuser d'ouvrir ses livres, alors qu'elle demande au syndicat de tenir compte de sa réalité économique.

Depuis jeudi, trois hôtels de Montréal sont en lock-out : l'hôtel Espresso, le Hyatt Regency et le Holiday Inn Sinomonde. De plus, les travailleurs syndiqués de l'hôtel Hilton Bonaventure sont en grève depuis dimanche.