NOUVELLES

Lonmin promet des funérailles pour les mineurs sud-africains tués et une aide aux familles

17/08/2012 02:09 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

La compagnie minière Lonmin a promis vendredi d'aider à l'identification des corps et d'organiser les obsèques des 34 mineurs tués par la police au cours d'un mouvement de grève à Marikana (nord-ouest de l'Afrique du Sud).

La compagnie, basée à Londres, va mettre en place un service d'assistance dans son hôpital local pour aider les familles à identifier les corps et leur offrir une aide psychologique.

"Nous nous engageons à aider toutes les familles qui ont perdu des proches au cours de ces journées tragiques", a affirmé dans un communiqué le responsable financier de Lonmin Simon Scott.

Lonmin a aussi offert de payer les frais de scolarité des enfants des mineurs tués, de la primaire à l'université.

Jeudi soir la police a ouvert le feu contre des grévistes armés à la mine de platine Lonmin de l'une des interventions policières les plus meurtrières en Afrique du Sud depuis la chute de l'apartheid en 1994. La police a déclaré que 78 personnes avaient été blessées pendant la fusillade.

Les meneurs de cette grève sauvage avaient demandé, en vain, à voir le patron de la mine, et ignoré les appels du principal syndicat à reprendre le travail.

"Un secteur minier stable est vital pour l'économie de notre pays. Si le secteur continue à subir des actions illégales ce n'est pas seulement l'économie qui en pâtira, mais tous nos employés, leurs familles et ceux qui dépendent d'eux", a déclaré M. Scott.

"Nous avons besoin que nos employés reviennent travailler et nous devons poursuivre notre travail à la mine", a-t-il conclu.

Le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé vendredi la création d'une commission d'enquête pour faire la lumière sur la fusillade de Marikana.

sk/gs/aub/jms

PLUS:afp