NOUVELLES

Libération d'un opposant soudanais après un appel de Washington

17/08/2012 10:30 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

Un opposant soudanais, Roudwane Daoud, qui a le statut de résident permanent aux Etats-Unis, a été remis en liberté peu après une demande en ce sens de Washington, a annoncé vendredi son avocat.

Le département d'Etat américain a immédiatement "salué" cette libération.

"Ils l'ont libéré hier soir sans retenir de charge contre lui. Ils lui ont dit: +Tu dois quitter le Soudan dès que possible+", a déclaré à l'AFP Abdelmoneem Adam, un avocat de M. Daoud.

Ce militant de 29 ans avait été arrêté à son domicile le 3 juillet en marge des manifestations entamées en juin pour protester contre le pouvoir soudanais et la hausse du coût de la vie.

Il avait été condamné lundi pour trouble à l'ordre public mais le juge avait rejeté les autres chefs d'accusation pesant contre lui et ordonné sa libération après paiement d'une amende de 500 livres soudanaises (environ 100 dollars).

Mais plutôt que d'être libéré, il avait été remis à des agents de sécurité qui l'avaient emmené dans un lieu inconnu.

Mardi, la porte-parole du département d'Etat américain, Victoria Nuland, avait appelé les autorités soudanaises à "respecter les droits de ses citoyens, y compris celui à un jugement en bonne et due forme", et à libérer M. Daoud.

Dans un communiqué, Mme Nuland a déclaré que les Etats-Unis "appréciaient le fait que le gouvernement du Soudan ait respecté la décision de justice de libérer" M. Daoud.

M. Daoud est un militant de Girifna ("Nous en avons assez"), un mouvement non-violent dirigé par des étudiants, qui utilise les réseaux sociaux pour propager son message antigouvernemental et soutenir les manifestations.

Etudiant aux Etats-Unis, M. Daoud était revenu au Soudan il y a un an, mais possède toujours le statut de résident permanent dans l'Oregon (nord-ouest des Etats-Unis), où l'attend sa femme enceinte, a précisé M. Adam.

it/fc/sb/nr/bdx

PLUS:afp