NOUVELLES

Les multiples attentats de jeudi en Irak ont fait 93 morts, selon les autorités

17/08/2012 06:11 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

BAGDAD - La série d'attentats qui a frappé l'Irak jeudi a fait au moins 93 morts, ont annoncé les autorités irakiennes vendredi.

Il s'agit de la deuxième journée la plus meurtrière en Irak depuis le retrait des troupes américaines, en décembre. Les attaques de jeudi semblaient avoir pour but de semer la terreur parmi la population et de miner la confiance envers les mesures de sécurité du gouvernement dominé par les chiites.

Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité des attaques. Les attentats à la bombe coordonnés sont une tactique particulièrement prisée par la filiale locale d'Al-Qaïda, connue sous le nom d'État islamique d'Irak.

Depuis le début du mois d'août, plus de 190 personnes ont été tuées dans les violences à travers l'Irak.

«Al-Qaïda veut envoyer au peuple irakien le message clair que les terroristes sont encore forts et qu'ils sont encore capables de faire du mal, malgré les importantes ressources consacrées aux forces de sécurité irakiennes», a déclaré le député chiite Hakim al-Zamili, membre de la commission de la sécurité et de la défense du Parlement. «Les terroristes veulent dire aux Irakiens que les forces de sécurité sont toujours incapables de les protéger.»

Les autorités irakiennes craignaient un regain de violences avec l'arrivée de l'Aïd el-Fitr, qui marque la fin du mois sacré de Ramadan ce week-end. Des mesures ont été prises pour renforcer la sécurité afin de protéger les lieux publics où des foules se rassemblent pour célébrer, comme les parcs, les mosquées et les restaurants.

«Je suis horrifié par la vague d'attaques abominables qui ont ébranlé le pays tout au long de la journée d'hier», a déclaré l'émissaire des Nations unies en Irak, Martin Kobler, dans un communiqué. «Ces attaques violent l'esprit de paix associé à la période la plus sacrée de l'année musulmane.»

PLUS:pc