NOUVELLES

Le camp Obama propose à Romney de dévoiler 5 ans d'impôts, refus républicain

17/08/2012 10:18 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

L'équipe de campagne de Barack Obama a proposé vendredi à Mitt Romney de dévoiler ses avis d'imposition depuis 2007, s'attirant un énième refus dans ce dossier vu par les démocrates comme une vulnérabilité du candidat républicain à la présidence des Etats-Unis.

Le directeur de campagne du président démocrate sortant, Jim Messina, a fait parvenir une lettre à son homologue Matt Rhoades pour réclamer de l'ancien gouverneur du Massachusetts qu'il publie ses feuilles d'impôts, une demande récurrente des démocrates depuis que M. Romney est entré en campagne.

Le candidat républicain, ancien entrepreneur dont la fortune personnelle pourrait atteindre jusqu'à 250 millions de dollars selon la presse américaine, n'a jusqu'ici publié sa feuille d'impôts que pour l'année 2010 et promis de divulguer celle de 2011.

L'équipe Obama, qui a mis en cause M. Romney pour ses investissements dans des paradis fiscaux révélés dans les documents couvrant 2010, souhaite que le républicain fasse preuve de la même transparence que les précédents candidats à la présidentielle depuis quatre décennies. M. Obama, en 2008, avait dévoilé plus de 10 ans de feuilles d'impôts.

Dans sa lettre de vendredi, M. Messina a dit vouloir "répondre aux inquiétudes (de M. Romney) sur des révélations supplémentaires", en lui proposant de révéler cinq années de feuilles d'impôts, pour solde de tout compte.

"Si le gouverneur publie ses avis d'imposition couvrant cinq ans, je m'engage à ce que nous ne le critiquions pas pour ne pas en avoir dévoilé davantage (...) jusqu'à la fin de la campagne" pour la présidentielle du 6 novembre, a-t-il assuré.

Son homologue Matt Rhoades y a opposé une fin de non-recevoir.

Dans un message diffusé par l'équipe Romney, il a estimé qu'il était "évident que le président Obama souhaite davantage parler des impôts du gouverneur Romney que des dossiers importants pour les électeurs, comme remettre les Américains au travail, remettre l'économie sur les rails et réduire la dépense publique".

Jeudi, M. Romney avait qualifié de "mesquines" des attaques visant ses déclarations fiscales, affirmant payer au moins 13% d'impôts par an depuis dix ans. Les démocrates l'ont mis au défi de le prouver.

tq/sam

PLUS:afp