NOUVELLES

La vie des Israéliens sera un "enfer" en cas d'attaques (Hezbollah)

17/08/2012 12:12 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a prévenu vendredi que le parti chiite armé transformerait en "enfer" la vie de "centaines de milliers" d'Israéliens en cas d'attaques israéliennes.

"Il y a des objectifs en Palestine occupée (Israël) qui peuvent être visés avec un petit nombre de missiles. Nous possédons ces missiles (...) et n'hésiterons pas à les utiliser pour protéger notre peuple et notre pays", a affirmé M. Nasrallah dans un discours diffusé sur écran géant lors d'une cérémonie à l'occasion de la Journée d'al-Qods (Jérusalem en arabe).

"Cela transformera la vie de centaines de milliers de sionistes en un véritable enfer", a-t-il martelé, affirmant que le Hezbollah savait où frapper afin de faire "des dizaines de milliers de morts et non 300 ou 500 morts".

"Le prix d'une guerre (menée par Israël) contre le Liban sera très très élevé (...). Nous pourrons changer la face d'Israël", a-t-il menacé, prévenant que ce prix serait "incomparable avec celui de 2006".

Le mouvement chiite armé est la bête noire d'Israël, qui a mené contre lui un guerre destructrice en 2006 au Liban.

Le chef du Hezbollah a précisé qu'une éventuelle attaque israélienne contre l'Iran, principal soutien du parti chiite libanais, provoquerait une riposte "énorme".

Ces déclarations du chef du Hezbollah sont intervenues alors que des médias israéliens ont évoqué ces derniers jours l'imminence d'une attaque israélienne contre des installations nucléaires iraniennes.

Le ministre israélien sortant de la Défense passive, Matan Vilnaï, a affirmé mercredi que la population israélienne était prête pour un éventuel conflit qui pourrait durer 30 jours sur plusieurs fronts simultanés et "faire quelque 500 morts" côté israélien.

En juillet, un général israélien avait prévenu que le Hezbollah paierait très cher toute attaque contre l'Etat hébreu.

"Si nous en arrivons à une nouvelle guerre, Israel frappera le Hezbollah avec détermination et aussi vite que possible en vue d'arrêter l'attaque du Liban vers Israël", avait affirmé le commandant de la division du nord, le brigadier-général Herzi Halevi.

Il avait également affirmé que les localités du sud du Liban, contrôlées par le Hezbollah, seraient "détruites".

Pendant la guerre de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah, le mouvement chiite libanais avait tiré plus de 4.000 roquettes sur le nord d'Israël. Le conflit avait fait plus de 1.200 morts côté libanais en majorité des civils, et 160 côté israélien, selon des chiffres officiels.

Des responsables du Pentagone ont affirmé que le Hezbollah disposait de 50.000 engins balistiques, dont 40 à 50 missiles Fateh-110 capables d'atteindre Tel Aviv et la plupart des autres parties du territoire israélien, ainsi que dix missiles Scud-D.

rd-ram/sk/fc

PLUS:afp