NOUVELLES

La police fédérale met au jour une combine à la Ponzi aux É-U

17/08/2012 10:39 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

RALEIGH, États-Unis - Les autorités de la Sécurité fédérale américaine ont déposé, vendredi, des accusations de fraudes et gelé les avoirs d'une entreprise de la Caroline du Nord qui aurait dirigé une combine à la Ponzi atteignant 600 millions $US et qui était à la veille d'imploser.

Le geste de la Securities and Exchange Commission visait à aider les investisseurs floués à récupérer une partie de leurs biens et à leur éviter des pertes catastrophiques.

Le courtier en ligne Paul Burks est accusé au niveau fédéral d'avoir recueilli des sommes de la part de plus d'un million de clients grâce à son site ZeekRewards.com en activité depuis deux ans. Burks n'a pas rappelé l'Associated Press pour répondre aux questions.

Selon Clifton Jolley, un consultant en communication du Texas qui représente Rex Venture Group, la société mère du site Web, l'accusé aurait accepté de régler hors cour les accusations de la Securities and Exchange Commission qui pèsent contre lui, mais n'a ni admis, ni nié les faits qui lui sont reprochés. Burks aurait accepté de collaborer avec les autorités fédérales et un séquestre judiciaire.

Les enquêteurs fédéraux ont agi rapidement lorsqu'ils ont eu vent de signes à l'effet que les dividendes dues dépassaient largement le capital de la compagnie, de sorte qu'ils ont pu sauver une bonne partie des investissements des clients, a expliqué le codirecteur de la Securities and Exchange Commission, Stephen Cohen. Au dire de ce dernier, le site ZeekRewards utilisait la force d'Internet pour faire miroiter des gains rapides aux épargnants alors que leur dépôt ne faisait que repayer les clients précédents.

Selon les enquêteurs, ZeekRewards avait versé environ 375 $ aux investisseurs et il restait 225 millions $ dans des portefeuilles d'investissement disséminés dans 15 institutions financières américaines ou à l'étranger. Les comptes demeureront gelés a statué un juge de la Cour fédérale.

Burks aurait utilisé plusieurs millions de ses compagnies Rex Venture et ZeekRewards pour ses dépenses personnelles et il en aurait distribué un million aux membres de sa famille.

L'entente hors cour avec la Securities and Exchange Commission prévoit la cession du contrôle de la compagnie, de même qu'une amende de 4 millions $. Le séquestre judiciaire redistribuera les sommes restantes aux investisseurs floués.

PLUS:pc