NOUVELLES

Jean-Martin Aussant reçoit l'aide de Lisette Lapointe dans sa campagne

17/08/2012 02:43 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

NICOLET, Qc - La députée indépendante sortante de Crémazie Lisette Lapointe soutient la campagne du chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, et établit des comparaisons entre celui-ci et son mari, l'ex-premier ministre Jacques Parizeau. M. Aussant voit d'ailleurs un mentor en la personne de M. Parizeau.

Autrefois étoile montante du Parti québécois, Jean-Martin Aussant a abruptement quitté les rangs péquistes en juin 2011 en raison de différents avec la chef Pauline Marois. Quelques mois plus tard, il fondait son propre parti, qui vise entre autres à réaliser rapidement l'indépendance du Québec.

Avec seulement un siège lors de la dissolution de l'Assemblée nationale — le sien —, M. Aussant s'est battu sans succès pour être invité lors des débats des chefs télévisés. Le premier des quatre aura lieu dimanche.

Aux yeux de cet économiste et ancien vice-président chez Morgan Stanley Capital International, le Parti québécois a été créé en 1968 afin de réaliser spécifiquement l'indépendance de la province, mais est devenu aujourd'hui mou sur la question de la souveraineté.

M. Aussant se dit pour sa part fier du fait qu'Option nationale serait franc avec les Québécois, tout comme Jacques Parizeau qui avait promis un référendum et avait remis sa démission après la victoire du «Non» en 1995.

Armé d'un mandat majoritaire, un gouvernement d'Option nationale tenterait d'emblée de rapatrier des pouvoirs fédéraux pour contrôler l'ensemble de ses sources d'imposition, négocier et signer ses propres traités internationaux, ainsi que mettre sur pied son propre code criminel.

Option nationale demeure toutefois bien loin d'un objectif de prise du pouvoir. Le parti présente 123 candidats sur les 125 circonscriptions de la province, mais de récents sondages laissent croire que son taux d'appui se situe autour de deux pour cent à l'échelle du Québec.

Le parti a d'ailleurs posé un geste inusité, particulièrement pour les partis souverainistes, pour tenter de rejoindre les membres des minorités linguistiques du Québec. Option nationale a publié des vidéos en ligne où M. Aussant s'exprime en anglais et en espagnol.

Mme Lapointe, quant à elle, ne se représente pas aux élections, mais possède sa carte du parti de M. Aussant. La politicienne deux fois élue à l'Assemblée nationale admet par ailleurs qu'elle aurait envisagé de se présenter comme candidate d'Option nationale si elle avait été plus jeune.

Elle a plutôt décidé de mettre sa visibilité à profit pour mousser la candidature du parti.

«La plateforme d'Option nationale est très, très claire... Facile à lire, facile à comprendre», a déclaré Mme Lapointe lors d'une entrevue accordée à La Presse Canadienne à Nicolet, où se trouve le quartier général du parti.

Elle a refusé de dévoiler les pensées de M. Parizeau, mais elle a établi une comparaison entre les deux hommes.

«Il est certain que Jean-Martin Aussant suit en quelque sorte les pas de Jacques Parizeau en tant qu'économiste et comme promoteur de la souveraineté du Québec», a-t-elle dit.

PLUS:pc