NOUVELLES

Grandes manifestations en Iran contre Israël et en faveur des Palestiniens

17/08/2012 02:47 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

De grandes manifestations anti-israéliennes et de solidarité avec les Palestiniens étaient organisées à Téhéran et dans les autres villes iraniennes vendredi, dans un contexte de tension croissante avec l'Etat hébreu, a rapporté la télévision d'Etat.

La "journée de Qods" est organisée par les autorités iraniennes tous les ans pendant le mois de ramadan en solidarité avec les Palestiniens.

Selon des images de la La télévision, des manifestants dans plusieurs villes du pays portaient des banderoles proclamant "mort à Israël" et "mort à l'Amérique", en persan, en arabe et en anglais.

De nombreux participants brandissaient aussi des portraits du Guide de la République islamique l'ayatollah Ali Khamenei et de l'imam Khomeiny, fondateur de la République islamique, ainsi que des drapeaux du Hezbollah libanais.

Le guide suprême iranien l'ayatollah Ali Khamenei, a affirmé une nouvelle fois mercredi qu'Israël, une "excroissance sioniste artificielle disparaîtra du paysage" de la région.

A Téhéran, les manifestants doivent converger de huit points différents vers l'université de Téhéran où le président Mahmoud Ahmadinejad prononcera un discours avant la prière du vendredi.

Ces dernières semaines, et de façon plus insistante ces derniers jours, les médias israéliens se sont largement fait l'écho d'informations, basées sur les déclarations de responsables ayant requis l'anonymat, selon lesquelles une action militaire israélienne contre le programme nucléaire iranien serait imminente.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak sont partisans d'une attaque contre le programme nucléaire iranien mais d'autres responsables, notamment parmi les responsables militaires et des services de renseignements y sont hostiles.

Jeudi, le président israélien Shimon Peres a déclaré qu'il était "clair" qu'Israël ne pouvait attaquer l'Iran sans l'aide des Etats-Unis, lors d'une interview à une chaîne de télévision israélienne.

Seule puissance nucléaire --officieuse-- de la région, Israël considère que son existence serait menacée si Téhéran disposait de la bombe atomique.

L'Iran nie que son programme nucléaire ait des visées militaires, comme l'en accusent également les Occidentaux.

sgh/hj

PLUS:afp