NOUVELLES

Enbridge sous la loupe de l'Office de l'énergie à la suite d'un déversement

17/08/2012 09:23 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - L'Office national de l'énergie (ONE) a demandé à la société Enbridge (TSX:ENB) d'Alberta de fournir tous les documents nécessaires prouvant que des progrès en matière d'environnement ont été accomplis depuis le déversement massif de pétrole dans l'État américain du Michigan il y a deux ans.,

Des inspecteurs de l'ONE ont visité le centre de contrôle de la compagnie la semaine dernière pour vérifier si les améliorations exigées ont été apportées à la suite du rapport accablant produit par les autorités américaines après la fuite de pétrole dans la rivière Kalamazoo en 2010.

Dans une lettre expédiée vendredi, l'ONE réclame une copie de l'enquête interne menée par l'entreprise pétrolière et gazière de Calgary menée à la suite de la rupture d'un oléoduc. Le 25 juillet 2010, l'équivalent de 20 000 barils de pétrole s'était déversé dans la rivière Kalamazoo parce que les contrôleurs du pipeline de la compagnie Enbridge n'arrivaient pas à s'entendre sur le fait qu'une fuite se produisait et qu'ils ont ignoré les alarmes qui auraient permis de l'arrêter en 10 minutes. Il s'agit du plus important déversement de pétrole jamais survenu en sol américain.

L'ONE entend également consulter les documents prouvant que les correctifs ont bien été apportés. L'organisme canadien désire s'assurer que les vérifications nécessaires sont effectuées régulièrement à l'interne depuis la catastrophe et exige une copie du plan de gestion de la salle de commande.

L'enquête de la U.S. National Transportation Safety Board avait relevé une série d'erreurs faites au centre de contrôle d'Edmonton qui avait eu comme conséquence l'écoulement de 20 000 barils de pétrole.

Enbridge est l'entreprise qui pilote le projet de pipeline Northern Gateway supposé transporter le pétrole brut des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'à un pétrolier de la Colombie-Britannique en destination de l'Asie. Le projet est actuellement étudié par un comité fédéral d'experts en environnement.

PLUS:pc