NOUVELLES

Donald Fehr dit que les joueurs sont unis malgré la menace de lock-out

17/08/2012 04:21 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

CHICAGO - Le président de l'Association des joueurs de la LNH (AJLNH) Donald Fehr a indiqué vendredi que les joueurs étaient prêts dans l'éventualité où les propriétaires décidaient d'imposer un lock-out si les deux parties n'arrivent pas à une entente avant l'échéance de la convention collective.

Fehr a tenu ses propos après des rencontres avec une quarantaine de joueurs au cours des deux derniers jours dans un hôtel près de l'aéroport O'Hare de Chicago. L'AJLNH tiendra d'autres rencontres du genre la semaine prochaine à Kelowna, en Colombie-Britannique, et à Toronto.

Fehr a noté que ce n'était pas une surprise pour les joueurs d'entendre parler de la possibilité d'un lock-out. Après tout, les joueurs de la NFL et de la NBA ont dû faire face à cette réalité récemment.

Les joueurs ne sont pas particulièrement surpris et comprennent les ramifications d'un conflit de travail puisque la majorité d'entre eux ont vécu le lock-out en 2004, quand la saison a été annulée, ou ont des coéquipiers qui l'ont vécu.

«C'était intéressant. C'était efficace. C'était sobre», a dit Fehr en commentant l'ambiance générale des rencontres.

«Les joueurs comprennent ce qui se passe, comprennent les enjeux et comprennent comment la proposition des propriétaires les affecterait, ils sont capables de comparer ceci à ce qui s'est passé il y a sept ans..­. Ils comprennent que ceci va affecter leur vie si nous ne trouvons pas de solution dans un avenir rapproché.»

La LNH souhaite que les joueurs concèdent une somme importante d'argent en salaire alors que l'AJLNH soutient que cet objectif serait accompli si les équipes riches en faisaient plus afin d'aider celles qui ont des difficultés financières.

Fehr devrait reprendre les négociations avec la ligue le 22 août.

La LNH et l'Association auront alors 24 jours afin de s'entendre et d'éviter un lock-out. La convention en place arrive à échéance le 15 septembre et le commissaire Gary Bettman désire qu'une nouvelle entente soit acceptée d'ici-là. La saison régulière est supposée débuter le 11 octobre.

L'ensemble de la saison 2004-2005 avait été annulée en raison d'un lock-out et les joueurs avaient finalement accepté une réduction des salaires de 24 pour cent et la mise en place d'un plafond salarial. Malgré l'écart entre les philosophies présentées par les deux parties, Fehr demeure optimiste qu'une entente sera en place à temps pour éviter un arrêt de travail.

«Si les deux parties souhaitent vraiment en arriver à une entente, si nous pouvons trouver un terrain d'entente afin de construire une convention, il reste assez de temps pour y arriver», a-t-il mentionné, avant d'ajouter qu'il ne tient pas à faire de prédiction.

«Malheureusement, ce qu'on a vu lors des négociations récentes au football et au basketball, et on peut peut-être ajouter au hockey en 2004, c'est que le lock-out était le premier choix dans les stratégies et non une stratégie de dernier recours», a poursuivi Fehr.

«J'espère que ce ne sera pas le cas cette fois, mais seul le temps va le dire. Malgré tout, quand Gary dit qu'il préfère arriver à une entente avant le 15 septembre, nous sommes d'accord avec lui.»

PLUS:pc