NOUVELLES

Christopher Froome et Alberto Contador sont les favoris de la Vuelta

17/08/2012 01:57 EDT | Actualisé 17/10/2012 05:12 EDT

BARCELONE, Espagne - Le premier sera en quête d'une victoire qui lui échappe toujours tandis que le second effectuera son retour à la compétition après une suspension pour dopage, samedi, lorsque le coup d'envoi du Tour d'Espagne cycliste sera donné.

Christopher Froome est résolu à faire mieux après avoir terminé deuxième au Tour de France derrière son coéquipier de chez Sky, Bradley Wiggins. Il a également été vice-champion de la Vuelta l'an dernier.

«Cette course est définitivement une belle opportunité pour moi, a convenu Froome. Je vais faire ma part et je sais que le reste de l'équipe est prête. J'aimerais certainement gagner un grand Tour après avoir terminé deuxième dans les deux derniers que j'ai disputés.»

Le principal rival de Froome se veut sans doute Alberto Contador, qui disputera sa première course majeure depuis qu'il a complété une suspension pour dopage qui l'a privé de son titre troisième au Tour de France.

Contador, qui a remporté la Vuelta en 2008, a complété sa suspension plus tôt ce mois-ci après avoir été contrôlé positif au clenbutérol lors du Tour 2010. N'ayant pas couru depuis plus d'un an, il a utilisé les sept jours du Tour Eneco en Belgique et aux Pays-Bas pour se préparer pour la Vuelta avec son équipe Saxo Bank.

Contador, qui jure toujours ne pas avoir eu recourt au dopage, a mentionné qu'il a été affecté par sa suspension et qu'il est impatient de reprendre la compétition.

«Je suis très motivé et prêt à en découdre, a-t-il dit. Ce que j'ai vécu au cours des derniers mois a laissé son empreinte. C'est impossible de l'ignorer. J'ai souffert mais je regarde maintenant en avant. Je suis motivé et excité en vue de la Vuelta.»

Miguel Indurain, quintuple vainqueur du Tour de France mais qui n'a jamais remporté la Vuelta dans son Espagne natale, a prédit une course serrée.

«Les plus grands noms au monde vont se battre pour la victoire», a-t-il mentionné au quotidien sportif espagnol AS, prédisant que Froome et Contador seront confrontés à la rivalité d'Alejandro Valverde, Juan Jose Cobo, Joaquim Rodriguez, Igor Anton et Robert Gesink

Indurain a ajouté que Contador était «un gagnant né... Je suis sûr qu'il sera désireux de gagner à son retour.»

Cobo, qui a devancé Froome pour la victoire l'an dernier, revient avec un nouveau coéquipier chez Movistar, Valverde, tandis que Rodriguez, qui a terminé deuxième au Giro d'Italie, sera appuyé par le double vainqueur de la Vuelta et coéquipier chez Katusha, Denis Menchov.

Froome a de nouveau démontré qu'il est l'un des meilleurs grimpeurs lors du Tour de France cet été quand il a dû ralentir pour permettre à Wiggins de suivre son rythme lors des étapes de montagne les plus difficiles.

«Froome pourrait être le principal rival à surveiller, a convenu Contador. Il dispose d'une équipe puissante, et il est un coureur très fort. En 2011, il est venu près de remporter la Vuelta et il était le plus fort coureur du Tour.»

La Vuelta semble tailler sur mesure pour les qualités de grimpeur du Britannique de 27 ans qui aura la victoire dans sa mire et l'aide son équipe pour y parvenir.

«Ça va définitivement être une nouvelle expérience pour moi. Je ne vais pas suivre le rythme d'un autre, a dit Froome. J'ose croire que j'ai appris des deux derniers Grands Tours que j'ai fait, comment je dois rouler pour me retrouver en position optimale tout au long des trois semaines, et pas seulement quelques jours.»

La Vuelta, la troisième des grandes classiques estivales après le Tour de France et le Giro, commence samedi avec un contre-la-montre par équpes de 16,5 km à travers les étroites rues pavées de Pampelune.

La 67e édition, fractionnée en 21 étapes, se concentrera dans le nord de l'Espagne et conduira les coureurs sur 3360 kilomètres, avec deux jours de repos. La course se termine le 9 septembre à Madrid.

C'est la deuxième année consécutive que la Vuelta passera à travers le Pays Basque après une absence de 33 ans en raison des troubles politiques liés au groupe séparatiste basque ETA.

Les coureurs disputeront 13 étapes de montagne, dont six avec une arrivée au sommet, y compris trois fois de suite lors des étapes 14 à 16.

PLUS:pc