NOUVELLES

Merkel s'engage à accélérer l'accord de libre-échange UE-Canada

16/08/2012 12:38 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

La chancelière allemande Angela Merkel a promis jeudi à Ottawa d'accélérer la conclusion de l'accord de libre-échange, en cours de négociation depuis trois ans entre l'Union européenne (UE) et le Canada.

"A mon retour en Allemagne, je veillerai à ce que ces négociations soient conclues rapidement", a dit Mme Merkel, en visite officielle à Ottawa, tout en reconnaissant qu'il restait encore des problèmes à régler.

"A un moment où le monde manque de croissance, nous, le Canada et l'Allemagne, sommes convaincus que le libre-échange est l'un des meilleurs moteurs de croissance que nous puissions avoir", a ajouté la chancelière.

Par ailleurs, Mme Merkel a réaffirmé son attachement à la défense de l'euro.

"Nous sommes engagés à faire tout notre possible pour maintenir la monnaie commune", a-t-elle souligné lors d'une conférence de presse, indiquant, en réponse à une question, être "sur la même ligne" que la Banque centrale européenne (BCE).

Ses propos sur les pourparlers avec l'UE ont montré que son hôte, le Premier ministre Stephen Harper, avait atteint son principal objectif en obtenant l'appui de la première économie européenne à un vaste accord sur lequel le Canada compte pour augmenter et diversifier ses exportations.

En revanche, la conférence de presse des deux dirigeants a révélé que si Mme Merkel pensait inciter le Canada à apporter une contribution financière au règlement des problèmes de la zone euro --ce qu'Ottawa se refuse à faire--, cet objectif hypothétique n'a pas été atteint.

Interrogé sur un éventuel arrangement donnant-donnant comprenant cette question et celle de l'accord de libre-échange, M. Harper a répliqué que "les deux questions n'étaient pas liées".

"Nous faisons pleinement confiance à nos partenaires européens. Nous croyons qu'ils ont la volonté et les moyens de répondre aux défis auxquels ils sont confrontés", a-t-il dit, réaffirmant la position constante d'Ottawa.

Mme Merkel a elle aussi démenti tout lien entre les deux dossiers et souligné que le Canada pouvait aider l'Europe à travers des conseils donnés dans le cadre du Fonds monétaire international (FMI).

via/sam

PLUS:afp