NOUVELLES

L'ex-patron de MF Global devrait échapper aux poursuites pénales (presse)

16/08/2012 12:03 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

Jon Corzine, ex-patron de la maison de courtage MF Global qui a fait faillite il y a près d'un an, ne devrait pas faire l'objet de poursuites pénales, affirme jeudi le New York Times, citant des sources proches du dossier.

"L'enquête sur l'effondrement de la maison de courtage MF Global et l'évaporation de près d'un milliard de dollars de fonds de clients arrive à son terme sans que des poursuites pénales soient attendues contre ses principaux dirigeants", écrit le quotidien.

"Après dix mois passés à étudier les preuves, les enquêteurs ont conclu que le chaos et des failles dans le contrôle du risque, davantage que des fraudes, ont causé la disparition des fonds", ajoute-t-il, citant ces sources anonymes proches du dossier.

Depuis le début de l'enquête, il apparaissait difficile de monter un dossier criminel sur MF Global, qui a déposé le bilan après un énorme pari sur de la dette européenne ayant mal tourné. Mais l'absence de poursuites pénales liées à la plus grosse faillite à Wall Street depuis 2008 devrait alimenter les frustrations du gouvernement, qui tente vainement de poursuivre les dirigeants des firmes financières à l'origine de la crise financière, souligne le quotidien.

"Les autorités fédérales veulent s'entretenir avec Jon Corzine le mois prochain" et "espèrent qu'il va leur donner des éléments sur les actes d'autres employés de MF Global", note le New York Times, citant ses sources.

"Cela semble indiquer que les enquêteurs fédéraux n'ont pas l'intention d'engager des poursuites criminelles contre l'ancien gouverneur du New Jersey (est des Etats-Unis)" faute de "dossier solide", ajoute le journal.

M. Corzine pourrait toutefois encore faire l'objet de poursuites du gouvernement au civil pouvant lui coûter des millions de dollars et lui interdire d'exercer à Wall Street, alors qu'il envisage de monter un fonds spéculatif, conclut le New York Times.

Le liquidateur judiciaire de MF Global, James Giddens, pourrait lui aussi poursuivre M. Corzine et d'autres dirigeants de MF Global.

MF Global, un des plus gros courtiers en produits dérivés, a fait faillite le 31 octobre 2011, peu après avoir révélé une exposition de plus de six milliards de dollars à la dette publique de la zone euro.

ved/sat

PLUS:afp