NOUVELLES

Le Kenya ajourne le procès d'un Britannique jugé pour tentative d'attentat

16/08/2012 09:01 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

La justice kényane, embouteillée par trop d'"affaires de corruption", a ajourné jeudi à décembre le procès du Britannique Jermaine Grant, accusé d'avoir fomenté un attentat à la bombe et d'être en lien avec la veuve d'un kamikaze des attentats de Londres de 2005.

"Nous devons nous arrêter là parce que je suis débordée par les affaires de corruption dont je suis chargée," a déclaré la juge Joyce Gandani à l'issue de deux jours d'audience dans un tribunal de la ville côtière de Mombasa (est).

Jermaine Grant avait été arrêté en décembre 2011 à Mombasa en possession de produits chimiques, batteries et interrupteurs destinés, selon l'accusation, à confectionner des explosifs. Deux autres suspects avaient été appréhendés avec lui.

"Des sources nous ont dit que les suspects se préparaient à tenir une réunion (...) pour mettre sur pied une stratégie d'attaque à la bombe," a affirmé jeudi à l'audience l'enquêteur kényan Peter Muli.

Le Britannique nie ces accusations. Il a simplement auparavant reconnu être entré illégalement au Kenya et avoir menti sur sa nationalité. Pour ces deux accusations, il avait été condamné en décembre à deux peines de deux ans de prison, qui ont été confondues.

Jeudi, l'avocat de la défense, Chacha Mwita, a de son côté reproché à l'accusation de faire de la rétention d'information.

"L'accusation ne nous fournit pas les documents dans les délais requis", a-t-il dénoncé. "Ils n'arrêtent pas de nous dire qu'ils vont faire venir des experts du Royaume-Uni (des enquêteurs anti-terroristes, NDLR) comme témoins de l'accusation, mais on ne nous a pas donné plus de détails."

Lors des précédentes audiences en mai, le Parquet avait affirmé que Jermaine Grant travaillait avec sa compatriote Samantha Lewthwaite, veuve de Jermaine Lindsay, l'un des quatre kamikazes des attentats de Londres qui avaient fait 52 morts le 7 juillet 2005.

Samantha Lewthwaite est elle-même recherchée par la police kényane.

Jermaine Grant se serait converti au jihad à la prison londonienne de Feltham, où Richard Reid, le Britannique qui avait tenté de faire exploser un vol Paris-Miami avec un explosif dissimulé dans sa chaussure en décembre 2001, s'était aussi converti à l'islam.

str-aud/ayv/sd

PLUS:afp