NOUVELLES

L'action de Facebook atteint son plus bas niveau

16/08/2012 01:13 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - L'action de Facebook (NASDAQ:FB) a plongé à son plus bas niveau jeudi depuis son entrée en bourse en mai, à l'expiration de la période pendant laquelle certains actionnaires majoritaires ne pouvaient céder leurs titres.

Parmi ces détenteurs susceptibles de délester leur portefeuille de titres du site de réseautage se trouvent des groupes comme la banque Goldman Sachs, le PDG de la société de jeux en ligne Zynga, Mark Pincus, ou les membres du conseil d'administration de Facebook James Breyer, Peter Thiel et Reid Hoffman. Également actionnaire de la première heure, Microsoft devrait être moins enclin à liquider en raison de son partenariat avec le réseau social.

Si plusieurs d'entre eux décident de vendre leurs actions, le titre de Facebook pourrait décliner encore davantage car les marchés seraient inondés d'un flot d'actions de près du deux tiers plus importants.

On ignore encore la teneur de ces mouvements, car les investisseurs ont trois jours courants pour dévoiler leur jeu, a souligné Sam Hamadeh, chef de la direction de la firme PrivCo.

Mais plusieurs d'entre eux ont probablement décidé de vendre, a-t-il ajouté.

La chute du cours survenue jeudi pourrait refléter l'anticipation des investisseurs d'une telle éventualité.

Le cours de la société californienne n'a cessé de dégringoler depuis mai pour atteindre jeudi environ 48 pour cent de sa valeur initiale de 38 $. L'action est tombée à 19,69 $ jeudi matin avant un rebond. Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, devra attendre jusqu'en novembre pour pouvoir se défaire de ses titres.

Sur les 1,91 milliard de titres supplémentaires qui pourraient se retrouver sur le marché dans les prochains mois, soit plus de quatre fois les 421 millions qui se sont échangés depuis mai, 271 millions étaient débloqués à compter de jeudi.

À la clôture, l'action se trouvait à 19,88 $, tout de même en recul de plus de six pour cent par rapport au cours de clôture de la veille.

L'échéance tombée jeudi est seulement la première d'une série d'expiration pour le délestage possible de certaines actions de Facebook. La plus importante est attendue cet automne.

PLUS:pc