NOUVELLES

JO-2014: la Russie veut finir N.1 lors des Jeux d'hiver 2014 à Sotchi

16/08/2012 05:38 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

La Russie s'est fixée comme ambition de terminer à la première place du classement des nations lors de "ses" jeux Olympiques d'hiver en 2014 à Sotchi, un objectif "incroyable" selon ses propres dirigeants après la triste 11e place aux JO de Vancouver en 2010.

"Nous avons comme objectif de finir à la première place. Ce sera assez difficile de le faire. Même incroyable ! Mais nous avons un très bon potentiel", a déclaré Alexandre Joukov, le président du Comité olympique russe.

Avec ces nouvelles ambitions, le comité olympique russe souhaite effacer la contre-performance de Vancouver, d'où la délégation russe était rentrée avec trois médailles d'or, son pire résultat, tous jeux Olympiques confondus, loin derrière le Canada, le pays-hôte, qui avait engrangé 14 médailles d'or et terminé en tête du classement.

La Russie veut en fait surfer sur les bonnes performances réalisées par ses athlètes lors des jeux Olympiques d'été de Londres, où la délégation russe a récolté 82 médailles au total, dont 24 en or, soit dix de plus qu'à Pékin en 2008.

"Au nom de tous les fans russes, je vous remercie pour vos performances et pour le succès de notre pays aux JO", a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors d'une cérémonie organisée mercredi au Kremlin, à Moscou.

"Même si nous avons terminé quatrième du classement des médailles, nous avons gagné dix médailles de plus qu'en 2008. C'est un succès incontestable", a ajouté Poutine.

Le Président russe, amateur d'arts martiaux, s'est voulu optimiste: "Nous devons nous fixer des objectifs ambitieux --les plus ambitieux-- ainsi le succès sera presque garanti", a-t-il déclaré.

Malgré des ambitions affirmées, la Russie redoute une humiliation chez elle, dans la station de sports d'hiver de Sotchi, au bord de la mer Noire, et elle a invité l'ensemble des fédérations à renouveler leurs équipes et se concentrer sur la formation des jeunes athlètes, quitte à recruter des entraîneurs étrangers.

"Nous devons avoir les meilleurs entraîneurs. Et s'il s'agit d'un étranger, qu'il soit étranger", a déclaré M. Joukov.

Pour le président du Comité olympique russe, il s'agit également de développer des sports "non traditionnels", tels que le snowboard, presque inconnu jusque là en Russie.

Mais cet optimisme ne masque pas le fait que les jeunes équipes russes n'auront pas le temps suffisant pour tester les nouveaux sites, qui sont loin d'être achevés.

Un responsable de la Cour des comptes russe s'est d'ailleurs inquiété de l'avancement des travaux de construction du site principal des jeux Olympiques d'hiver.

"En août 2013, le stade doit être prêt pour les répétitions des cérémonies. Mais ceux qui participent aux travaux ne sont pas sûrs que les responsables aient la volonté ferme d'achever la construction dans les délais impartis", a écrit Alexandre Piskounov, contrôleur de la Cour des comptes, dans une lettre adressée au vice-Premier ministre russe Dmitri Kozak.

Rejetant les inquiétudes de la Cour des comptes, le porte-parole de M. Kozak, Ilia Djous, avait confirmé à l'AFP l'existence de cette lettre mais assuré que "la construction sera achevée en août 2013, comme prévu".

"Il n'y a aucun excédent de dépenses", a par ailleurs ajouté le porte-parole, alors que le journal Izvestia estime que le prix de la construction du stade principal a déjà atteint 15,5 milliards de roubles (391 millions d'euros) contre une estimation de 11,1 milliards de roubles (280 millions d'euros), selon le projet présenté en 2009.

En mai, le président Vladimir Poutine avait appelé les entreprises sélectionnées pour les travaux à respecter le calendrier des constructions et jugé "inadmissible" d'augmenter leurs coûts.

zak/we/ol/jfm

PLUS:afp