NOUVELLES

Fabius appelle au départ du président syrien et à une transition politique

16/08/2012 06:01 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a appelé jeudi au départ du président Bachar al-Assad et à une transition politique rapide en Syrie en proie depuis 17 mois à une révolte devenue conflit armé.

"La position de la France est claire: nous considérons que Bachar al-Assad est le bourreau de son peuple, qu'il doit partir et que le plus tôt sera le mieux", a déclaré M. Fabius à la presse lors d'une visite au camp de réfugiés de Zaatari, qui accueille quelque 6.000 Syriens dans le nord de la Jordanie.

"Nous sommes très présents au niveau international pour inciter les Syriens à trouver une transition politique", a affirmé le chef de la diplomatie française qui a visité avec son homologue jordanien, Nasser Jawdeh, le camp de Zaatari.

Ce camp de tentes de sept km2 a été installé par l'ONU près de la ville jordanienne de Mafraq, afin d'accueillir les dizaines de milliers de réfugiés syriens dans le royaume.

"Cette transition politique doit être une transition qui rassemble largement le peuple syrien, qui garantit les droits des minorités (...) Ce qui est essentiel c'est qu'elle soit représentative de ce qu'est la Syrie aujourd'hui", a-t-il ajouté.

"Nous souhaitons vivement que rapidement puisse être mis en place un gouvernement de transition qui sera reconnu par les principaux pays du monde et qu'il permettra d'accélérer la chute de Bachar al-Assad, qui est devenue une nécessité évidente", a-t-il poursuivi.

Le président français François Hollande avait souligné samedi que la France était engagée dans la "recherche obstinée d'une solution politique en Syrie".

Dans le camp de Zaatari, établi en plein désert, M. Fabius a visité un hôpital de campagne français récemment installé avec plusieurs tonnes d'aide et d'équipement médical. "Mon voyage est d'abord humanitaire," a-t-il précisé.

"L'action de la France, comme l'action des autres pays, consiste à apporter son soutien aux réfugiés", a dit M. Fabius qui a également rencontré des responsables de l'ONU et des réfugiés syriens.

"Je resterai quelques heures en Jordanie. Je rencontrerai aussi des représentants de l'opposition syrienne," a-t-il indiqué.

Le ministre français des Affaires étrangères a entamé mercredi une tournée régionale en Jordanie, qui accueille plus de 150.000 Syriens, et devait aussi s'entretenir avec le roi Abdallah II.

"Je ferai rapport de tout cela au Conseil de Sécurité de l'ONU le 30 de ce mois, parce que la France préside le Conseil de Sécurité (...) Nous consacrerons une partie importante de cette réunion aux aspects humanitaire (de la crise en Syrie)", a-t-il déclaré>.

kt-akh/feb/str/sbh

PLUS:afp