NOUVELLES

Dumontier espère organiser un week-end complet de NASCAR en automne d'ici 2015

16/08/2012 01:02 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le promoteur du NAPA 200, François Dumontier, a indiqué jeudi qu'il aimerait bien repousser «à court terme» l'épreuve montréalaise de façon à pouvoir présenter en même temps la toute première étape de la 'Chasse' — l'une des 10 dernières épreuves du calendrier de la Coupe Sprint — sur circuit routier.

En prenant en compte le calendrier actuel de 36 courses de la série, le volet montréalais pourrait donc être présenté au plus tôt le 8 septembre, et au plus tard le 18 novembre.

«Je ne veux pas qu'on devance la course à Montréal, et j'aimerais mieux qu'on la retarde, même, a-t-il confié. Si un jour on a la Coupe Sprint, on ne perdra pas la Nationwide, et donc l'offre serait bonifiée puisque le dimanche il n'y a rien sur le circuit. En conséquence, on deviendrait un vrai week-end de NASCAR complet.»

Le grand manitou d'Octane Management a précisé qu'il espérait pouvoir concrétiser ce projet d'ici 2015, ou «dans ces eaux-là».

«Il faut qu'ils le voient comme une opportunité, a dit Dumontier. Je comprends qu'il y a 36 courses dans une saison, et ils n'en rajouteront pas une ni n'en laisseront aller une nécessairement.

«Mais on est la seule course à l'extérieur des États-Unis, on a des cotes d'écoutes incroyables depuis 2008 sur ESPN, alors je vise de l'avoir à court terme, et je vais même plus loin que ça et je dirais même qu'on devrait être le premier circuit routier de la 'Chase'. Il n'y en a aucun actuellement dans la finale, et je pense que Montréal devrait l'être.»

Le commissaire de la série Nationwide, Joe Balash, a cependant tenu à rappeler qu'en raison du calendrier très serré de la Coupe Sprint, ce dossier sera très complexe à gérer et que la décision ne se prendrait pas en criant ciseau.

«Ce sera difficile, parce qu'il y a beaucoup d'épreuves au calendrier et que ça en prend beaucoup pour déplacer une course de la Coupe Sprint, a dit Balash. Nous recevons toujours beaucoup de demandes à ce sujet, peu importe où nous allons, et il faut savoir qu'il y a beaucoup de choses à prendre en compte avant de prendre cette décision.»

Dumontier a par ailleurs évoqué la possibilité d'importer une épreuve de camionnettes NASCAR dans l'Ouest canadien, après avoir organisé une course de la série Canadian Tire dans le cadre de l'Indy d'Edmonton plus tôt en juillet.

Bien que le projet soit encore à l'état embryonnaire, il a indiqué que l'adaptation des camionnettes aux circuits routiers à compter de 2013 pourra lui ouvrir de nombreuses portes sur la scène canadienne. Montréal ne serait toutefois pas une option envisageable, selon Balash.

«En ce moment, les séries Canadian Tire et Grand-Am Rolex monopolisent l'espace, a rappelé Balash. Je ne sais pas si nous pourrions accueillir une quatrième série à Montréal (en plus du Nationwide), à cause de la logistique. Et de toute façon, en ce moment, les camionnettes ne peuvent faire de circuits routiers.»

L'organisateur du NAPA 200 et du Grand Prix du Canada a par ailleurs fait savoir qu'il n'avait pas reçu de menaces de boycott des différentes organisations étudiantes pour son événement du week-end, et qu'il n'avait pas songé à annuler la «journée découverte» réservée au public jeudi. En juin, alors que le conflit étudiant faisait rage dans la métropole, Dumontier avait été contraint d'annuler sa traditionnelle journée portes ouvertes.

L'absence d'Ambrose «désolante», dit Dumontier

L'absence du champion en titre du NAPA 200, l'Australien Marcos Ambrose, ainsi que celle du champion de 2009, Carl Edwards, ont aussi retenu l'attention jeudi.

Dumontier a d'ailleurs qualifié de «désolante» la décision d'Ambrose de ne pas défendre son titre sur le circuit Gilles-Villeneuve ce week-end, préférant se concentrer sur l'épreuve qui aura lieu au Michigan — une étape de la Chasse à la Coupe Sprint. La décision a été d'autant plus facile à prendre pour Ambrose qu'il ne peut engranger de point de classement en Nationwide.

«On a peut-être mal évalué l'impact du nouveau règlement adopté l'an passé par le NASCAR qui force un pilote à s'inscrire dans un seul des deux championnats, a admis Dumontier. Malheureusement, on le vit un peu cette année, avec l'histoire du championnat et le voyagement entre les deux (circuits), alors c'est désolant.»

Outre Ambrose, Edwards, un favori du public montréalais qui a participé à chacun des cinq premiers NAPA 200, a également préféré s'abstenir de faire la navette durant le week-end entre Montréal et Brooklyn, au Michigan. Dumontier a toutefois souligné qu'un autre pilote régulier de la Coupe Sprint, Kyle Busch, avait accepté de courir à Montréal, à l'instar notamment des pilotes vedettes Elliott Sadler et Danica Patrick.

Le NAPA 200 est présenté du 16 au 18 août au circuit Gilles-Villeneuve.

PLUS:pc