NOUVELLES

Discussions américano-russes "très sérieuses" sur la Syrie et l'Iran

16/08/2012 06:02 EDT | Actualisé 16/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis et la Russie ont eu des entretiens "directs et complets" sur la Syrie, un conflit sur lequel les deux pays s'opposent, et sur l'Iran, lors d'une visite jeudi à Moscou de la numéro trois du département d'Etat, a indiqué la diplomatie américaine.

La sous-secrétaire d'Etat aux Affaires politiques Wendy "Sherman a eu des discussions très sérieuses avec les deux vice-ministres russes des Affaires étrangères (Guennadi) Gatilov et (Sergueï) Riabkov, en particulier sur les questions syrienne et iranienne. Comme d'habitude, les discussions ont été directes et complètes", selon un communiqué du département d'Etat.

Sur la Syrie, Mme Sherman a indiqué à ses interlocuteurs russes que les Etats-Unis "ne soutenaient pas une prolongation du mandat de la Misnus (Mission de supervision des Nations unies en Syrie).

Le Conseil de sécurité de l'ONU a annoncé jeudi comme prévu la fin de la mission de ses observateurs militaires en Syrie. La Misnus, déployée en avril pour faciliter un cessez-le-feu qui ne s'est jamais concrétisé, se terminera "dimanche à minuit", selon l'ONU.

"Nous soutenons une présence réduite d'observateurs de l'ONU en Syrie et nous discutons au sein du Conseil de sécurité de la manière dont cela pourrait se faire", a précisé Washington, répétant plaider pour "que commence un processus politique (en Syrie) dans l'intérêt à long terme de la communauté internationale".

Moscou reste le plus fort soutien du régime syrien et a opposé à trois reprises avec Pékin son veto à des résolutions du Conseil de sécurité menaçant Damas de sanctions.

La Russie a demandé jeudi, après la réunion du Conseil de sécurité, que les grandes puissances lancent avec l'Arabie saoudite et l'Iran un appel au gouvernement syrien et à l'opposition pour qu'ils mettent fin au conflit en Syrie.

Sur l'Iran et la question du nucléaire, Mme Sherman a indiqué à ses hôtes russes "croire que la diplomatie avait toujours une chance de réussir", selon le communiqué.

nr/are

PLUS:afp