Huffpost Canada Quebec

La CAQ veut un meilleur étiquetage des aliments québécois

Publication: Mis à jour:
ETIQUETAGE ALIMENTS
AP

SAINT-BONIFACE-DE-SHAWINIGAN, Qc - Dans sa boule de cristal, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, voit son parti conquérir le 450.

La phrase a été lancée à la blague, mais elle pourrait être révélatrice des coups de sonde du parti sur les circonscriptions qu'il considère prenables. Ou de ses objectifs de première campagne électorale.

Alors qu'il regardait dans le microscope du laboratoire d'une serre de tomates qu'il visitait dans les Laurentides, jeudi, plusieurs personnes lui ont demandé s'il voyait les résultats du 4 septembre.

«Je vois la Coalition qui prend tout le 450», a-t-il dit en boutade, sous les éclats de rire.

Le chef a jusqu'ici accordé une attention toute particulière à la banlieue de Montréal. Il a beaucoup promené sa caravane autour de la métropole depuis le début de la campagne.

Et pour réussir à porter la CAQ au pouvoir le 4 septembre, François Legault va d'ailleurs chercher à plaire davantage aux femmes pour obtenir le nombre de votes nécessaire à son objectif.

Le chef dit avoir constaté que les femmes seraient plus frileuses à voter pour lui que les hommes.

Questionné jeudi sur le plus récent sondage Crop-La Presse, qui fait notamment état de cet écart entre les intentions de vote des deux sexes pour la CAQ, François Legault a répondu en rigolant.

«Je vais essayer d'examiner ce que je peux faire pour plaire davantage aux femmes», a-t-il d'abord répondu en rougissant.

«Cravate, pas de cravate, on le sait pas», a-t-il poursuivi, réprimant son rire.

Devenant plus sérieux, le chef caquiste a concédé qu'il doit mieux expliquer aux femmes comment les changements qu'il propose sont possibles.

«Le changement amène toujours une période d'incertitude, donc ça inquiète certaines personnes, mais je pense qu'on est rendus à une étape où on n'a pas le choix de faire ces changements et c'est ce qu'on va expliquer aux femmes du Québec», a-t-il fait valoir.

Le chef de la CAQ veut aussi rallier les indécis, car son parti est plus en mesure de leur offrir ce qu'ils souhaitent: le changement, a-t-il martelé.

L'entreprise de séduction du jour visait par ailleurs les agriculteurs.

La CAQ veut mettre de l'avant une série de mesures pour leur faciliter la vie.

Elle veut notamment que les aliments d'ici soient mieux étiquetés dans les marchés pour que les consommateurs puissent plus facilement acheter québécois.

Le chef François Legault a aussi promis une politique agricole pour le Québec. Une chose que le gouvernement Charest a failli à faire, dit-il. La CAQ fixerait pour sa part des orientations très claires, dans un avenir rapproché, a promis M. Legault alors qu'il se trouvait sur une ferme à Saint-Boniface-de-Shawinigan, en Mauricie.

Pour bien montrer que l'agriculture est importante à ses yeux, le chef caquiste aurait aussi une promotion pour son futur ministre de l'Agriculture: il ferait partie du comité des priorités au sein du gouvernement.

En plus d'un étiquetage plus précis pour les produits québécois, la Coalition ferait une vaste campagne pour promouvoir l'achat de produits locaux.

Pour les produits importés, la Coalition s'engage à redoubler les efforts pour qu'ils soient soumis aux mêmes normes que les produits du Québec, afin que la concurrence soit plus équitable pour les agriculteurs du Québec.

Des mesures financières sont également au menu pour aider les agriculteurs. Une exonération fiscale de gains en capital de 750 000 $ serait accordée aux agriculteurs qui vendent leur exploitation à leurs enfants.

M. Legault a chiffré le coût de tous ces engagements à 36 millions $.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
François Legault en campagne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction