NOUVELLES

Romney accuse Obama de tout faire pour se maintenir au pouvoir

15/08/2012 01:09 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - Le candidat républicain à la présidence des États-Unis, Mitt Romney, a accusé mercredi le président sortant de mener sa campagne de réélection «sur le ton de la division, de l'attaque et de la haine» et l'a appelé à relever le niveau du discours politique.

M. Romney est apparu sur une chaîne de télévision nationale, où il a déclaré que Barack Obama «se présente seulement pour s'accrocher au pouvoir». «Je pense qu'il ferait n'importe quoi» pour rester en poste, a-t-il déclaré sur CBS.

Ce sont certains des commentaires les plus durs du candidat républicain à l'égard du président sortant. Il était interviewé dans l'Ohio, l'un des États qui pourraient faire pencher la balance en faveur d'un camp ou de l'autre lors de l'élection présidentielle du 6 novembre.

La porte-parole de campagne de Barack Obama, Jennifer Psaki, a déclaré que les propos de Mitt Romney lui semblaient «déséquilibrés».

M. Obama, qui clôturait mercredi une tournée en autocar de trois jours à travers l'Iowa, n'a pas répondu à l'attaque de son rival, mais l'a accusé de «tenter de vendre son remède de charlatan» d'ici le scrutin. Il faisait référence aux positions économiques de Mitt Romney, et notamment à la théorie du ruissellement («trickle down economics») qu'il défend.

Plusieurs républicains proches des milieux d'affaires maintiennent que le fait de créer un meilleur climat économique pour les contribuables les plus riches et les grandes entreprises produit des bénéfices qui se répercutent sur les travailleurs à petit salaire.

Barack Obama estime que Mitt Romney et son nouveau colistier, Paul Ryan, ont présenté un programme qui reprend les politiques économiques de l'ancien président George W. Bush: d'importantes baisses d'impôts pour les riches et des coupes dans le filet de sécurité sociale destiné aux personnes âgées et aux pauvres.

Le président a affirmé que cette théorie avait entraîné les États-Unis dans la pire crise économique depuis la Grande dépression des années 1930. Selon lui, les républicains sont responsables de la stagnation et de la baisse des salaires depuis le début des années 2000.

Le vice-président Joe Biden, qui faisait campagne mercredi en Virginie, un État stratégique, a déclaré que le choix de Paul Ryan comme colistier de Mitt Romney prouvait que le «ticket» républicain soutient les idées économiques défendues par les républicains de la Chambre des représentants.

M. Biden a affirmé que les démocrates étaient enthousiastes de faire campagne contre les idées économiques des républicains, et qu'ils avaient confiance de pouvoir remporter la présidentielle malgré le taux de chômage élevé et la lenteur de la reprise économique.

PLUS:pc