NOUVELLES

Ramadan et fête du fitr: un doute sur la date qui dure depuis des siècles

15/08/2012 03:02 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

Les musulmans s'apprêtent à célébrer l'aïd el-fitr qui marque la fin du jeûne du mois de ramadan, mais la fête risque encore d'intervenir à des jours différents y compris au sein du même pays, une querelle qui se perpétue depuis des siècles du fait du calendrier lunaire.

Selon une tradition toujours suivie malgré les progrès scientifiques, le passage d'un mois à un autre doit être attesté par l'observation à l'oeil nu de la nouvelle lune au cours d'une "nuit du doute" où des veillées sont organisées pour annoncer le début du ramadan ou sa fin.

Comme le premier croissant n'est pas toujours visible partout et au même moment, il arrive que le mois de ramadan commence et se termine avec un jour d'intervalle suivant le lieu où l'on se trouve.

Ainsi, cette année le jeûne a démarré le 20 juillet dans la plupart des pays musulmans mais le 21 dans d'autres comme l'Iran, le Maroc ou le sultanat d'Oman. Les sunnites du Liban ont jeûné le 20 et ceux d'Irak le 21.

En Syrie, le conflit qui secoue le pays depuis 17 mois s'est traduit sur le calendrier: les autorités avaient décrété le 21 comme premier jour de jeûne mais les opposants, en majorité sunnite, ont commencé le 20, à l'instar de l'Arabie saoudite.

En France, le pays d'Europe qui abrite la plus importante communauté musulmane, jusqu'à la création du Conseil français du culte musulman (CFCM) en 2003, les fidèles suivaient le plus souvent leur pays d'origine ou l'Arabie Saoudite, siège des lieux saints de l'islam.

Le CFCM veut désormais mettre en place un calendrier lunaire "basé sur le calcul", et non plus sur l'observation à l'oeil nu, afin de prévoir à l'avance la date des fêtes et permettre aux entreprises de s'organiser en conséquence.

Cette année, le croissant annonçant de l'Aïd el-fitr sera visible vendredi dans une partie du sud-ouest de l'océan pacifique. Dans le reste du monde, il n'apparaîtra que le lendemain, selon l'astrophysicen Nidham Guessoum basé aux Emirats arabes unis et cité par le site Oumma.com. La fête devrait donc être célébrée dimanche par tous les musulmans.

Si c'est le cas, certains auront jeûné un jour de plus que les autres. Mais ces derniers peuvent décider de célébrer l'aïd le lendemain.

L'ère musulmane commence avec l'hégire, l'émigration du prophète Mohammad, persécuté par ses adversaires, de La Mecque vers Médine en 622.

L'année musulmane est composée de douze mois lunaires de 28 à 30 jours et compte en moyenne 354 jours, onze de moins que l'année grégorienne. Soit 1.100 jours ou trois ans de moins tous les 100 ans. Un siècle du calendrier grégorien correspond donc à 97 ans du calendrier héjiren.

Les douze mois du calendrier musulman sont: Muharram, Safar, Rabie al-awal, Rabie al-akhir, Djoumada al-awal, Djumada al-akhir, Radjab, Chaabane, Ramadan, Chawwal, Dhu al-qaada, Dhu al-hijja.

Ce calendier est rythmé par de nombreuses fêtes. Ainsi, le premier jour du premier mois commémore l'exil du prophète. Le 1Oe jour de ce mois est l'Achoura où beaucoup de musulmans jeûnent. Les chiites commémorent la fin tragique d'Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, fils d'Ali (le fondateur du chiisme), tué en 680 par les troupes du califat sunnite des Omeyyades.

Le 10e jour de rabie al-awal correspond au Mawlid-al-nabi, jour de la naissance du prophète.

Le premier jour de chawal est celui de la fête du fitr qui marque la fin du ramadan. Le douzième est celui du grand pèlerinage de La Mecque.

Ce calendrier est réservé à la vie spirituelle, le calendrier grégorien étant la référence pour la vie quotidienne dans les pays musulmans, à l'exception notable de l'Arabie saoudite où le calendrier lunaire est celui utilisé dans les discours officiels et les médias.

ao/cnp

PLUS:afp