NOUVELLES

Les Etats-Unis perplexes quant à l'implication de la Russie sur la Syrie

15/08/2012 03:09 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont rejeté mercredi les accusations de Moscou selon lesquelles les pays occidentaux entretiennent l'agitation en Syrie en soutenant les rebelles.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a accusé plus tôt dans la journée les pays occidentaux d'entretenir la violence en Syrie, leur demandant, lors d'une visite au Bélarus, "d'arrêter d'inciter l'opposition à poursuivre la lutte armée".

"Il n'y a aucun doute sur le fait que nous essayons, à travers notre soutien à l'opposition, de faire en sorte que les violences cessent le plus rapidement possible, quand Assad quittera le pouvoir et qu'une transition démocratique pourra s'engager", lui a répondu Victoria Nuland, la porte-parole du département d'Etat.

Celle-ci a critiqué Moscou, principal allié de Damas, pour avoir bloqué à trois reprises des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU qui auraient permis de prendre des sanctions contre le régime syrien.

"Donc vous savez, on peut se poser la question de savoir qui fait le plus d'efforts à l'heure actuelle pour tenter d'arriver à une solution", a ajouté Mme Nuland.

Ce dernier échange en date entre les deux puissances intervient à la veille de la visite de Wendy Sherman, la numéro trois du département d'Etat, à Moscou où elle doit évoquer la révolte populaire contre le président syrien Bachar al-Assad et les tensions en Iran.

La Russie, partenaire de longue date de Damas à qui elle livre des armes, a semblé prendre ses distances ces dernières semaines avec le régime de Bachar al-Assad, sans pour autant infléchir son opposition de principe à toute ingérence dans une crise qu'elle juge "intérieure".

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression et a fait plus de 23.000 morts, dont 1.300 enfants, selon l'OSDH, une organisation basée en Grande-Bretagne.

sct/bdx/sam

PLUS:afp