NOUVELLES

Les casques bleus de l'ONU vont se retirer du Timor oriental

15/08/2012 08:17 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

DILI, Timor oriental - Le Timor oriental est prêt à voir partir des centaines de casques bleus de l'ONU chargés de la sécurité du territoire depuis sa déclaration officielle d'indépendance de l'Indonésie, il y a dix ans, a estimé le secrétaire général des Nations unies mercredi.

En visite au Timor oriental pour deux jours, Ban Ki-moon a rencontré le président Taur Matan Ruak, ancien guérillero et chef de l'armée, qui a succédé le 20 mai à Jose Ramos-Horta, lauréat du prix Nobel de la paix.

Les derniers soldats des quelque 1000 membres de la force de maintien de la paix de l'ONU devraient avoir quitté le pays d'ici la fin de l'année, a dit M. Ban.

«La police du Timor oriental a renforcé ses capacités. Elle a participé avec succès à la tenue de trois élections parlementaires et présidentielle», a souligné M. Ban, en précisant que l'ONU n'abandonnait pas pour autant le jeune pays.

Colonie portugaise pendant 300 ans, le Timor oriental a rompu avec 24 ans d'occupation indonésienne qui a fait plus de 170 000 morts en choisissant l'indépendance lors d'un référendum organisé en 1999. La souveraineté a été déclarée en mai 2002.

PLUS:pc