NOUVELLES

Les Canadiens vendent et achètent beaucoup de drogues sur un site web secret

15/08/2012 10:51 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

Les Canadiens sont parmi les plus importants vendeurs et acheteurs de marijuana, de stéroïdes, de cocaïne et d'autres drogues disponibles en quelques clics de souris sur un site Internet anonyme qui fonctionne comme une version d'eBay pour le marché noir, a découvert une étude.

Le site, appelé Silk Road, utilise une devise électronique pour protéger les achats en ligne, ainsi qu'un logiciel d'anonymat numérique pour préserver l'identité des utilisateurs, compliquant singulièrement la tâche des forces de polices pour localiser les serveurs du site ou ses participants.

Selon Nicolas Christin, un professeur de cybersécurité de l'Université Carnegie Mellon de Pittsburgh, en Pennsylvanie, le site Internet connaît un taux de croissance alarmant, avec des revenus totaux estimés à 1,9 million $ par mois.

Selon les recherches de M. Christin, qui ont permis d'examiner les ventes sur Silk Road pendant huit mois, entre la fin de 2011 et 2012, le Canada se classe au cinquième rang des 12 endroits d'origine les plus fréquents et destinations, représentant environ six pour cent des lieux d'expédition et de réception.

La marijuana est la drogue la plus vendue sur le site, pour environ 13,7 pour cent des ventes.

Une porte-parole du ministère de la Sécurité publique a déclaré que des sites tels que Silk Road démontrent la nécessité de lois et de mesures de sécurité aux frontières sévères, ainsi que de la collaboration avec les partenaires internationaux.

Du côté de la Gendarmerie royale du Canada, on précise toutefois qu'il n'y a pas de surveillance des sites Internet anonymes.

Réponse sensiblement identique à l'Agence des services frontaliers du Canada, qui indique que tous les biens importés au pays subissent une inspection visuelle, mais qu'en raison du fort volume des colis et du courrier, un processus de «gestion de risque» est utilisé pour accélérer le traitement.

Silk Road n'est pas directement accessible sur Internet, mais est plutôt disponible via le logiciel d'anonymat numérique Tor, qui protège ses utilisateurs contre la surveillance en ligne en encryptant leurs informations d'identification.

M. Christin a mentionné que Tor avait été utilisé avec succès par des dissidents dans des régimes oppressants ou pour rapporter des informations sur des dossiers délicats.

PLUS:pc