NOUVELLES

Le syndicat des chauffeurs d'autobus du STM pleure la perte d'un confrère

15/08/2012 11:05 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

DORVAL, Qc - Le Syndicat des chauffeurs d'autobus de la Société de transport de Montréal (STM) a exprimé ses condoléances, mercredi, aux proches et collègues de Sylvain Ferland, qui a perdu la vie mardi lors d'un violent accident impliquant un autobus de la STM et deux voitures à Dorval.

L'accident a fait une autre victime et sept blessés au total, dont deux grièvement. Toutefois, leur état de santé n'inspire plus aucune crainte.

Dans un communiqué, le président du syndicat, Denis Vaillancourt, a déclaré que l'enquête sur l'événement serait suivie de près, et qu'il était nécessaire de faire la lumière sur le déroulement de l'accident. Au dire de M. Vaillancourt, Sylvain Ferland, qui était âgé de 49 ans, était à l'emploi de la STM depuis 23 ans.

La section québécoise du Syndicat canadien de la fonction publique a elle aussi réagi, la présidente Lucie Levasseur offrant également ses condoléances à la famille de la victime et aux collègues de cette dernière. Mme Levasseur a par ailleurs rappelé que 204 personnes avaient perdu la vie en 2011 au Québec en raison d'un accident de travail ou d'une maladie professionnelle.

La collision s'est produite vers 18 h à l'intersection de la rue Lindsay et de la 55e Avenue dans un parc industriel près de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau. La force de l'impact a renversé l'autobus et fait sortir le bloc moteur de l'une des automobiles, une BMW.

Le chauffeur de l'autobus a été éjecté et s'est retrouvé coincé sous l'imposant véhicule. Son décès a été constaté sur les lieux de la tragédie, tout comme celui de la passagère de la BMW, une femme de 61 ans.

Cinq autres personnes ayant subi des blessures mineures devaient recevoir leur congé de l'hôpital en fin de matinée mercredi.

Les enquêteurs du SPVM se sont rendus sur le terrain afin de déterminer les causes exactes de la collision, qui demeurent nébuleuses.

«La seule information que nous avons, c'est qu'un des deux véhicules a brûlé un feu rouge», s'est contenté de dire M. Ouimet.

Mardi, le porte-parole du STM Jean-Pierre Brabant avait expliqué que, selon les renseignements fournis par les témoins, l'autobus circulait sur la rue Lindsay en direction ouest et l'autre véhicule s'en allait en direction nord sur la 55e avenue.

«La collision est survenue au coin de ces deux rues», a-t-il expliqué.

«La deuxième voiture, une Mazda 3, était sur le coin de la rue et faisait face au sud sur la 55e avenue. Ses deux passagers n'ont pas été blessés.»

Marianne Rouette, porte-parole de la STM, a déclaré, mardi soir, que la Société mènerait sa propre enquête sur l'incident.

PLUS:pc