NOUVELLES

Le marché résidentiel est demeuré stable au Canada au mois de juillet

15/08/2012 09:07 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Le marché résidentiel de la revente est demeuré stable à l'échelle nationale entre juin et juillet 2012, démontrent les statistiques publiées mercredi par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI).

Les prix sont descendus en dessous des récents sommets enregistrés dans le Grand Vancouver et le Grand Toronto, mais ils demeurent au-dessus des résultats atteints l'année dernière dans la plupart des marchés.

Les ventes répertoriées par le biais des systèmes MLS des chambres et associations immobilières canadiennes se sont maintenues en juillet 2012 par rapport au mois précédent, ce qui représente un recul de moins d'un dixième de point de pourcentage.

Le nombre de marchés de l'habitation locaux se trouvait presque à égalité entre ceux qui ont affiché des hausses mensuelles et ceux qui ont enregistré des baisses mensuelles.

Les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) ont augmenté de 3,3 pour cent d'une année à l'autre en juillet 2012, et l'on note la plus forte augmentation à Calgary et des ventes plus modestes à Vancouver.

Le nombre de maisons nouvellement inscrites a chuté de 3,3 pour cent en juillet comparativement à juin, en raison du recul dans plus de la moitié des marchés locaux y compris Montréal, Toronto, Vancouver, la vallée du Fraser, Calgary et Edmonton.

Le ratio des ventes par rapport aux nouvelles inscriptions, qui sert à mesurer l'équilibre du marché, se situait à 53,4 pour cent en juillet 2012, soit une hausse par rapport à 51,6 pour cent, noté en juin.

Les prix de vente moyens étaient plus élevés en juillet comparativement à l'année dernière dans environ sept sur dix marchés locaux, mais la baisse des ventes dans le Grand Vancouver continue d'avoir des répercussions sur le prix moyen national. Le prix moyen réel des maisons vendues en juillet 2012 au pays se situait à 353 147 $, ce qui représente une baisse de 2 pour cent comparativement au même mois l'année dernière.

Le taux de croissance des prix d'une année à l'autre s'est modéré dans toutes les catégories de propriétés de référence que couvre l'indice. Les maisons unifamiliales à un et à deux étages ont affiché le taux de croissance le plus important d'une année à l'autre en juillet, alors que les maisons unifamiliales à deux étages ont accusé une hausse de 5,8 pour cent et les maisons unifamiliales à un étage une hausse de 5,6 pour cent.

Le prix des maisons en rangée et des appartements continue de faire l'objet de gains modestes avec une hausse de 2,5 pour cent et de 2,2 pour cent respectivement d'une année à l'autre en juillet 2012.

PLUS:pc