NOUVELLES

Hélicoptères Canadiens croit que son contrat en Afghanistan ne sera pas prolongé

15/08/2012 06:10 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Hélicoptères Canadiens (TSX:CHL.A) s'attend à ce que sa mission d'appui aérien aux militaires américains en Afghanistan se termine dans quelques années, une fois que l'Otan commencera à mettre un terme à ses activités dans le pays ravagé par la guerre.

La société montréalaise spécialisée dans les services de transport par hélicoptères a engrangé des revenus considérables pendant ses quatre années d'activités en Afghanistan, mais son chef de la direction, Don Wall, s'est montré mercredi moins optimiste pour ce qui est d'y voir de nouveaux contrats.

«Nous croyons que nous allons continuer à être là-bas, mais pour ce qui est d'y trouver du nouveau travail, en ce moment, je ne crois pas que ce sera le cas», a-t-il indiqué mercredi lors d'une conférence téléphonique pour discuter des résultats financiers du deuxième trimestre, dévoilés la veille après la fermeture des marchés.

L'Otan prévoit retirer la plupart de ses forces armées d'Afghanistan d'ici la fin de 2014.

Pour Hélicoptères Canadiens, les activités en Afghanistan devraient se poursuivre au moins jusqu'à la fin de 2013, à condition que la compagnie remporte deux prolongations de contrats d'un an cet automne.

Si elle remporte toutes les prolongations possibles, Hélicoptères Canadiens pourrait rester en Afghanistan jusqu'en juin 2016, a précisé M. Wall.

Hélicoptères Canadiens a réalisé un bénéfice de 12,4 millions $, soit 93 cents par action, pour le trimestre terminé le 30 juin. En comparaison, elle avait engrangé 15,1 millions $, ou 1,15 $ par action, un an plus tôt.

Le recul des profits est attribuable à l'impact des expirations de contrats en Afghanistan et d'une entente avec les services médicaux d'urgence en Ontario, ce qui a été partiellement contrebalancé par la contribution de sa filiale HNZ en Nouvelle-Zélande.

Les revenus ont légèrement reculé à 62,9 millions $, contre 63,3 millions $ au même trimestre l'an dernier. La contribution de HNZ s'est élevée à 11 millions $.

Les analystes s'attendaient en moyenne à un bénéfice par action de 1,05 $ par action, à partir de revenus de 66 millions $.

Au Canada, les revenus et les heures de vols ont été touchées par l'affaiblissement de l'industrie minière.

«Il y a un peu de faiblesse partout. Nous n'avons pas vu d'arrêt, mais il y a un peu d'hésitation du côté de nos clients, et je parle aussi des plus gros joueurs», a indiqué M. Wall aux analystes.

Le chef de la direction ne s'attend pas à ce que les activités canadiennes soient «affreuses» cette année, mais elles ne seront pas meilleures que l'an dernier. Ses activités pour l'industrie minière, incluant celles au Canada, représentent environ 12 pour cent de son chiffre d'affaires total.

Hélicoptères Canadiens fournit des services de transport par hélicoptères et des services de soutien connexes au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans des régions de l'Asie du Sud-est, ainsi qu'en Afghanistan et en Antarctique.

La société exploite environ 140 hélicoptères et compte environ 800 employés.

Son action a retraité mercredi de 81 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 29 $.

PLUS:pc