NOUVELLES

Des dizaines de Syriens harcelés ou enlevés au sud de Beyrouth (agence)

15/08/2012 01:24 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

Des dizaines Syriens ont été enlevés et leurs biens vandalisés mercredi au sud de Beyrouth, après l'annonce erronée de certains médias de la mort de onze pèlerins chiites kidnappés en mai dans le nord de la Syrie, a annoncé l'agence officielle libanaise.

"Une atmosphère de chaos règne" à la lisière de Choueifat et Hay Saloum, dans une zone chiite de la banlieue sud de la capitale, a affirmé l'Agence nationale d'information (ANI).

"Les parents et les voisins des Libanais enlevés en Syrie sont sortis dans les rues et ont commencé à harceler des Syriens et à vandaliser leurs biens après que des informations non confirmées faisant état de la mort de quatre Libanais enlevés", a affirmé l'agence.

L'ANI a précisé que des hommes en armes étaient ensuite sortis dans les rues: "Certains ont vandalisé les magasins, détruit des voitures mises en vente dans des salles d'exposition et enlevé des dizaines de Syriens. La situation était hors de contrôle".

Mercredi, un raid de l'armée de l'air syrienne a fait 23 morts et plus de 200 blessés dans la ville rebelle syrienne d'Azaz, près de la frontière avec la Turquie, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Selon cette organisation basée au Royaume-Uni et qui s'appuie sur un réseau de militants et de témoins, les onze pèlerins chiites libanais enlevés le 22 mai dans le nord de la Syrie ont été touchés par ce raid qui a rasé une dizaine d'habitations. Quatre d'entre eux ont été "grièvement blessés" et plusieurs autres "légèrement", a précisé l'OSDH.

sk/fc

PLUS:afp