NOUVELLES

Des créanciers demandent à la cour de stopper le plan de Yellow Média

15/08/2012 05:48 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Des créanciers de Yellow Média (TSX:YLO) ont déposé une requête en Cour supérieure du Québec, mercredi, afin de contester le plan projeté par l'éditeur d'annuaires afin de réduire sa dette de 1,8 milliard $.

Le groupe, qui représente des détenteurs de débentures subordonnées non garanties convertibles à 6,25 pour cent, a indiqué qu'il parlait au nom de maints détenteurs institutionnels et du secteur du détail.

Les créanciers veulent que la compagnie retire son plan d'arrangement projeté, qu'ils estiment injuste pour les détenteurs de débentures convertibles, et qu'elle engage un processus de consultation juste et transparent avec les parties intéressées.

Le groupe a également dit avoir l'intention de voter contre le plan.

Yellow Média a annoncé vouloir ramener sa dette à 850 000 $, contre environ 1,8 million $ actuellement, tandis que l'entreprise en difficulté poursuit sa transition vers une compagnie en ligne. La société a indiqué qu'elle se servirait de facilités de crédit, d'obligations et d'espèces dans le cadre de son opération de recapitalisation.

McMillan, qui conseille un autre groupe de créanciers, a affirmé mardi qu'il vaudrait mieux pour Yellow Média, sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, de retirer son projet de plan restructuration et de négocier avec les parties prenantes.

La firme représente les six grandes banques du Canada — Banque de Montréal, Banque CIBC, Banque Nationale, Banque Scotia, Banque Royale et Banque TD — en plus de la Caisse centrale Desjardins. Ces institutions affirment que Yellow Média leur doit 369 millions $ en plus des intérêts, en date du 28 septembre.

PLUS:pc