NOUVELLES

Crise au Mali: près de 436.000 réfugiés et déplacés depuis mi-janvier (Ocha)

15/08/2012 03:33 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

Près de 436.000 personnes ont fui leurs domiciles depuis mi-janvier au Mali, et cherché refuge ailleurs dans le pays ou à l'étranger, a estimé mercredi le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha).

Le rapport de situation humanitaire sur le Mali publié par Ocha pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, basé à Dakar, fait état d'un total de "435.624 personnes" déplacées ou réfugiées à cause de la crise au Mali, ces chiffres couvrant la période de mi-janvier, début des attaques contre l'armée malienne dans le Nord, au 10 août.

Ce total comprend "261.624 réfugiés maliens (...) enregistrés dans les pays voisins par le HCR", le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés, et "174.000 Maliens (...) déplacés internes".

D'après Ocha, les trois régions du vaste Nord malien - Tombouctou, Gao et Kidal, désormais occupées des islamistes armés qui y appliquent la charia (loi islamique) avec brutalité - comptent le plus de déplacés internes (105.000 personnes, plus de 60%). Elles sont suivies de Mopti (centre) comptant 32.500 déplacés, le reste étant réparti entre les autres villes et régions du Sud.

Les premiers déplacements de populations ont été provoqués par des attaques lancées le 17 janvier par des rebelles touareg, des islamistes et d'autres groupes contre l'armée dans plusieurs localités dans le nord du Mali. Ces mouvements ont ensuite profité d'un coup d'Etat militaire, le 22 mars, pour mener une offensive foudroyante et prendre entre fin mars et début avril le contrôle du Nord, coupant de fait le Mali en deux.

Au plan sanitaire, 140 cas de choléra, dont 11 décès, ont été recensés à Gao et Ansongo (ville proche) depuis que l'épidémie s'est déclarée début juillet dans un village à proximité de Gao, affirme encore Ocha dans son rapport.

Au plan de la sécurité alimentaire, indique-t-il, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime qu'une aide d'urgence "doit être fournie à 4,6 millions de personnes" au Mali, un des nombreux pays du Sahel menacés de famine.

Des opérations de distribution alimentaire sont organisées à travers le pays: le Programme alimentaire mondial (PAM) a ainsi "fourni une assistance alimentaire d'urgence à 360.000 bénéficiaires dans les zones accessibles du sud du Mali", et "grâce à ses partenaires présents dans les villes du Nord, le PAM a atteint plus de 148.100 bénéficiaires", affirme-t-il.

De même source, "la menace acridienne reste forte dans le nord du Mali", des criquets pèlerins ont été signalés la semaine dernière dans plusieurs villages de la région de Kidal. "Un dispositif de riposte est en train d'être mis en place par le Centre national de lutte contre le criquet pèlerin à travers la mise en place d'équipes de prospection et de traitement sur une ligne qui va de Koro (Mopti, centre) à Nara (Koulikoro, centre-ouest)".

cs/sba

PLUS:afp