NOUVELLES

Bettman estime que la LNH et l'AJLNH sont encore loin d'une entente

15/08/2012 02:13 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

TORONTO - Gary Bettman a déclaré qu'il restait encore «un bon bout de chemin» à parcourir entre la LNH et l'Association des joueurs (AJLNH) dans les négociations en vue de la ratification d'une nouvelle convention collective.

Ce commentaire du commissaire de la Ligue nationale a été émis 24 heures après que l'AJLNH ait déposé sa première offre dans les actuelles négociations.

«Il y a encore un énorme fossé entre nous et il ne reste plus beaucoup de temps», a déclaré Bettman mercredi.

Bettman dit comprendre ce que les joueurs ont proposé, mais que les deux parties voient le monde différemment. Il a ajouté qu'il ne s'agit pas là d'une proposition complète et qu'il est déçu que les joueurs aient déposé ce genre d'offre à ce stade-ci des négociations.

«Je crois qu'il est juste d'affirmer que nous n'interprétons pas la proposition et ce qu'elle signifie d'un point de vue économique de la même manière que l'Association des joueurs, a-t-il mentionné. Je pense qu'il y a encore beaucoup de questions à régler que nous ne voyons pas du tout du même oeil.

«J'ai l'impression qu'on n'a pas encore bien saisi la valeur de l'argent au sein de notre société. Et je ne parle pas seulement de nous, mais de l'industrie du sport professionnel en général, si on pense à ce qui s'est passé dernièrement dans la NFL et la NBA.»

Ces deux ligues ont récemment déclenché des lock-out avant de voir leurs joueurs accepter une réduction de leur part des revenus. La proposition initiale de la LNH demandait une diminution significative à ce chapitre, soit de 57 à 43 pour cent.

La réduction proposée par l'AJLNH est cependant beaucoup moins draconienne.

Donald Fehr, le directeur exécutif de l'Association des joueurs, a critiqué le parallèle que Bettman a tenté de faire entre la LNH et les autres ligues de sport professionnel, stipulant que «chaque sport a sa propre économie». Il a également tenu à ajouter que le fossé qu'il y avait entre la ligue et l'AJLNH avait été créé par la proposition initiale de la ligue en juillet.

«En considérant l'offre des propriétaires, comment pourrait-il ne pas y avoir de fossé?, a évoqué Fehr. Je veux dire, leur proposition revenait carrément à dire: 'ramenons les salaires des joueurs au même niveau qu'ils étaient avant le lock-out de la saison 2004-05'. Leur offre ressemblait vraiment à ça.

«'Nous avons réduit les salaires de 24 pour cent la dernière fois, refaisons-le!' C'était ça, leur proposition. C'est ça qui a créé le fossé.»

L'actuelle convention collective de la LNH vient à échéance le 15 septembre prochain et le circuit Bettman a déjà laissé entendre qu'il y aurait un lock-out si une nouvelle entente n'est pas approuvée à cette date.

Bettman et Fehr ne seront pas réunis à la table des négociations avant mercredi prochain.

L'offre du syndicat comprend une diminution de la part des revenus distribués aux joueurs pour les trois prochaines saisons en échange d'un système de partage des revenus pour les équipes en difficulté.

Selon l'AJLNH, cette proposition pourrait coûter 465 millions $ US à ses membres si la ligue poursuit sa croissance à un rythme modéré.

«Mon désir n'est pas qu'il n'y ait pas de hockey cette saison, alors on s'entend tous là-dessus, a dit Bettman. Je connais l'impact de notre sport et je sais à quel point il est important pour nos organisations et pour le hockey d'être en bonne santé d'un point de vue économique, et nous y travaillons très très fort.

«Il faut que les deux parties y mettent du leur pour pouvoir négocier et en venir à une entente, tout comme si les choses tournent mal. Nous travaillons d'ailleurs d'arrache-pied pour tenter d'empêcher que ça tourne mal.»

PLUS:pc