NOUVELLES

Assassinat d'une Suédoise en Afrique du Sud: un accusé plaide non coupable

15/08/2012 08:17 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

Un des deux Sud-Africains accusés d'avoir assassiné la Suédoise Anni Dewani, qui était en voyage de noces au Cap fin 2010, a plaidé non coupable mercredi à l'ouverture de son procès devant la Haute cour du Cap.

Xolile Mngeni, jugé apte à comparaître malgré une tumeur maligne au cerveau, a nié les accusations de meurtre, enlèvement, vol et possession illégale d'armes retenues contre lui.

Le 8 août, son complice, qui avait plaidé coupable, avait déjà été condamné à 25 ans de prison. Il avait accusé Xolile Mngeni d'avoir tiré sur la jeune Suédoise de 28 ans, désignant le mari britannique de la victime comme le commanditaire du meurtre.

En novembre 2010, le taxi du couple avait été braqué par deux hommes armés près de la township de Gugulethu, dans la banlieue du Cap. Shrien Dewani avait été relâché peu après, mais le corps de sa femme, Suédoise d'origine indienne, avait été découvert le lendemain, une balle dans la nuque.

L'Afrique du Sud attend toujours l'extradition de Shrien Dewani, aujourd'hui âgé de 32 ans. La Haute cour de justice de Londres a temporairement gelé la procédure d'extradition fin mars, mettant en avant l'état mental de l'accusé, qui nie toute implication dans le meurtre de sa femme.

"Notre espoir était d'avoir les trois hommes à la barre", a regretté le procureur Eric Ntabazalila. "Nous espérons qu'il finira par venir en Afrique du Sud et répondre aux accusations portées contre lui", a-t-il ajouté, précisant que le procès devrait durer environ un mois.

jg/gs/jb/sd

PLUS:afp