NOUVELLES

Amnesty réclame la libération d'un journaliste yéménite lié à Al-Qaïda

15/08/2012 02:40 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

Amnesty international a réclamé mercredi la libération d'un journaliste yéménite spécialiste des questions terroristes à l'agence officielle Saba et détenu depuis deux ans pour ses liens avec Al-Qaïda.

Abdul Ilah Haydar Shae, 34 ans, a été condamné en janvier 2011 à 5 ans de prison pour avoir "pris des photos de bâtiments des services de sécurité, d'ambassades et d'intérêts occidentaux et incité Al-Qaïda à les viser". Gracié par décret présidentiel le 1er février 2011, il n'a pas été libéré.

Selon Amnesty, M. Shae serait maintenu en détention pour avoir révélé un lien entre les Etats-Unis et l'utilisation de bombes à fragmentation qui ont tué des dizaines de civils au Yémen.

En 2009, M. Shae avait réalisé un entretien exclusif pour la chaîne Al-Jazeera avec l'imam radical américano-yéménite Anwar al-Aulaqi, qui a été tué en septembre 2011 par un raid américain.

Il était depuis considéré comme le "relais médias" d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), ce qui l'avait placé "dans le collimateur" des services secrets yéménites et américains, selon Reporter sans frontières.

Pour Amnesty, les faits pour lesquels M. Shae a été condamné "apparaissent comme faisant partie de son travail de journaliste" et ne justifient donc pas son maintien en détention.

bur/hc/mh/fc

PLUS:afp