NOUVELLES

Amical - L'Espagne l'emporte sans forcer à Porto Rico

15/08/2012 06:44 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

L'Espagne s'est imposée sans forcer son talent 2 à 1 face à Porto Rico, mercredi, en match amical pour sa première sortie depuis son deuxième sacre européen consécutif.

La Roja n'aura montré qu'une petite partie du talent qui lui a permis de devenir la première équipe à avoir réussi le triplé Euro-Mondial-Euro.

La modeste formation de Porto Rico, 138e au classement FIFA, n'aura certes résisté que 40 minutes à la domination écrasante des hommes de Del Bosque, avant que Cazorla (41) puis Fabregas (45) ne fassent sauter le verrou des locaux.

Mais elle aura au moins eu l'immense joie de marquer un but aux champions du monde. Le Portoricain Marc Cintron, profitant d'une grossière erreur de la défense espagnole, aura ainsi eu l'honneur de succéder à l'Italien Di Natale, unique buteur face à l'Espagne durant tout l'Euro-2012.

Ce but mais aussi la blessure du latéral droit Juanfran, sorti en boitant dès la 19e minute, auront légèrement entaché la démonstration de la Roja.

Remplaçant durant tout l'Euro au profit d'Arbeloa, le défenseur de l'Atletico Madrid, sans doute victime d'une entorse de la cheville droite, n'aura pas profité longtemps de sa place de titulaire d'un jour.

Pour le reste, cette rencontre a été une promenade de santé pour les Ibères.

Après avoir constaté que le double-rideau défensif de Porto Rico serait difficile à percer, les Rouges s'en remettaient aux frappes de loin.

La méthode ne tardait pas à porter ses fruits puisque sur un tir apparemment inoffensif des 25 mètres, Cazorla faisait mouche du droit. Très en vue mercredi, le petit milieu transféré cet été de Malaga à Arsenal, aura même eu plusieurs occasions pour signer un doublé.

Quelques minutes après cette ouverture du score, Fabregas enfonçait le clou d'une belle reprise du droit sur un centre de Navas, l'Espagne levant ensuite le pied en deuxième période.

Un mois avant le début des éliminatoires pour le Mondial-2014 au Brésil que l'Espagne entamera en Géorgie, les Rouges trouveront peut-être avec l'Arabie saoudite, qu'ils accueillent le 7 septembre, un rival un peu plus consistant.

cle/jr

PLUS:afp