NOUVELLES

Amical - France-Uruguay: Des débuts pas si nuls

15/08/2012 06:02 EDT | Actualisé 15/10/2012 05:12 EDT

La France et l'Uruguay n'ont pas réussi à se départager (0-0), pour le premier match du nouveau sélectionneur des Bleus Didier Deschamps, mercredi au Havre (nord-ouest)

Son prédécesseur et ancien coéquipier Laurent Blanc, champion du monde et d'Europe comme lui, avait été vaincu en Norvège en août 2010 (2-1) pour ses débuts.

Deux mois après l'épilogue malheureux de l'Euro-2012, le nouveau sélectionneur, en obtenant ce nul, a au moins cassé la spirale négative d'une formation qui restait sur deux revers consécutifs (Suède et Espagne).

Il lui faudra plus longtemps pour réparer une image encore écornée par le comportement de plusieurs joueurs auprès d'un public français qui est venu en nombre, tout en restant discret, pour cette rencontre en province.

Les choses sérieuses commenceront évidemment avec le déplacement en Finlande, le 7 septembre, début de la campagne qualificative pour la Coupe du monde au Brésil.

Mais Deschamps se contentera certainement de ce nul pour sa grande première contre de redoutables Uruguayens, même si la Celeste était privée de ses deux meilleurs éléments offensifs, les attaquants Suarez et Cavani.

D'autant que le nouveau patron des Bleus avait décidé d'innover avec notamment 4 titulaires non présents à l'Euro-2012.

Cette équipe de France hybride, évoluant en 4-4-2 pour la première fois depuis deux ans, a logiquement eu quelques difficultés à produire un jeu collectif fluide et bien huilé. Mais des enseignements de ce baptême du feu de sélectionneur peuvent être tirés.

La paire Giroud-Benzema n'a certes pas réussi à trouver le chemin des filets mais cette option, jamais exploitée par Laurent Blanc, servira à l'avenir.

Au milieu, Mavuba retrouvait les Bleus après 5 ans d'absence, et a paru timoré. Capoue a été au contraire très tranchant en seconde période pour sa première sélection.

Le chantier de la défense a aussi un peu avancé, la charnière expérimentale Sakho-Yanga Mbiwa ayant tenu la route.

Les Uruguayens ont globalement été bien contenus, même si le capitaine Lloris a dû sortir un bel arrêt devant Abreu (72e). Forlan a lui été décevant.

Les Bleus, malgré les arrivées et les retours, s'en remettent toujours à leurs deux vedettes offensives Ribéry et Benzema. Ils ont d'ailleurs été les Français les plus dangereux, le Madrilène trouvant même le poteau sur une magnifique reprise de volée (60e).

kn/jr/smr

PLUS:afp