NOUVELLES

Tunisie: grève générale à Sidi Bouzid, berceau de la révolution du Jasmin

14/08/2012 09:52 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

TUNIS, Tunisie - Une grève générale a paralysé mardi Sidi Bouzid, cette ville du sud-ouest de la Tunisie d'où est partie l'étincelle de la «révolution du Jasmin», qui a mis un terme au régime dictatorial de Zine El-Abidine ben Ali l'an dernier.

À l'appel de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), les manifestants ont réclamé «le droit au développement» de cette région pauvre, où le taux de chômage des jeunes est élevé.

Quelque 3000 manifestants ont parcouru les différentes artères de la ville sans incident, a précisé un porte-parole syndical, Attia Athmouni. Ils ont scandé des slogans hostiles au parti islamiste au pouvoir et ont appelé à la démission du gouvernement.

Le mouvement de protestation a été déclenché «par une population pauvre qui se plaint de voir sa situation inchangée, voire se détériorer, plus d'un an et demi après la révolution du Jasmin», a déploré Attia Athmouni.

En décembre 2010, un jeune vendeur ambulant de la ville, Mohamed Bouazizi, s'était immolé par le feu en signe de révolte, après la saisie de sa marchandise par la police municipale. Son geste de désespoir avait déclenché des manifestations dans tout le pays, qui ont finalement poussé le président Ben Ali à fuir le pays pour se réfugier en Arabie saoudite.

PLUS:pc