NOUVELLES

Telus s'oppose à l'acquisition d'Astral Media par BCE

14/08/2012 11:55 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Bell (TSX:BCE) exercerait un contrôle trop élevé sur le contenu télévisuel de langue anglaise tandis que les consommateurs se retrouveraient avec une facture plus élevée si jamais la compagnie de télécommunications était autorisée à acheter Astral Media (TSX:ACM.A), estime la société rivale Telus (TSX:T).

Bell pourrait se retrouver avec une part de 49,5 pour cent des téléspectateurs anglophones en ajoutant Astral Media, dont le siège se trouve à Montréal, à ses actifs télévisuels dans Maple Leaf Sports and Entertainment (MLSE) et à sa participation dans des partenariats tels que Télétoon, a affirmé mardi Telus.

«Une concentration accrue équivaut à moins de choix, et les prix augmentent», a déclaré Joe Natale, chef des services commerciaux de Telus.

«La moitié du contenu au Canada anglais serait contrôlé, géré et dicté par BCE», a-t-il ajouté depuis Toronto.

Cependant, Bell a affirmé que Telus avait surestimé l'importance de son éventuel auditoire de langue anglaise en tenant compte des actifs de MLSE dans le secteur de la télévision — incluant les chaînes consacrées aux Maple Leafs de Toronto, à la NBA et au soccer. La compagnie l'a plutôt estimé à 33,5 pour cent.

Le nombre des consommateurs qui devront payer sera déterminé par les compagnies de câblodistribution, a indiqué Mirko Bibic, chef des affaires juridiques et réglementaires et vice-président exécutif de Bell.

«Le prix de gros que nous demandons au câble, tout ça est réglementé par le CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes)», a affirmé M. Bibic depuis Ottawa.

«Ce sont les entreprises de câblodistribution qui dictent leurs prix et la façon dont les produits sont présentés», a-t-il ajouté.

M. Natale a toutefois utilisé l'exemple de l'acquisition par BCE du reste des actifs de CTV que la société ne possédait pas déjà, affirmant que les frais de distribution de TSN avaient déjà augmenté.

Telus soutient une coalition comprenant Québecor (TSX:QBR.B), Cogeco (TSX:CGO) et Eastlink, et a déposé une soumission au CRTC afin de témoigner de son opposition à cette acquisition d'Astral Media par BCE.

Le CRTC tiendra des audiences sur cette acquisition, au coût de 3,4 milliards $, à compter du 10 septembre.

«Tous les Canadiens devraient pouvoir accéder au contenu qu'ils veulent par leur fournisseur de services», a déclaré par voie de communiqué le président et chef de la direction de Telus, Darren Entwistle.

«Nous profitons tous de la concurrence entre diverses organisations, et aucune entreprise ne devrait être en position de retirer ce choix ou l'accès au contenu aux consommateurs», a ajouté le dirigeant.

Astral Media possède des stations de radio de même que des chaînes télévisées spécialisées et des réseaux de télévision payante comme The Movie Network et HBO Canada.

BCE a dit s'attendre à ce que la transaction soit complétée durant la deuxième moitié de l'année.

PLUS:pc