NOUVELLES

Syrie: pas de zone d'exclusion aérienne pour le moment, selon le ministre américain de la Défense

14/08/2012 06:26 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

WASHINGTON - WASHINGTON (Sipa) — Le ministre américain de la Défense, Leon Panetta, juge que l'instauration de zones d'exclusion aérienne en Syrie n'est "pas la priorité" malgré les appels répétés de l'insurrection armée syrienne confrontée à une escalade des attaques aériennes du régime.

Interrogé par l'agence Associated Press lundi, M. Panetta a expliqué que les Etats-Unis se souciaient surtout en ce moment de ce que les armes chimiques et bactériologiques syriennes se trouvent en sûreté et de fournir une aide humanitaire et non-létale aux rebelles.

La secrétaire d'Etat (Affaires étrangères) Hillary Rodham Clinton a récemment déclaré que Washington et la Turquie discutaient de diverses mesures, dont des zones d'exclusion aérienne en Syrie.

Si l'OTAN a pu imposer une zone d'exclusion aérienne en Libye l'an dernier, aidant l'insurrection à faire tomber le régime de Moammar Kadhafi au pouvoir depuis 1969, la Syrie possède des défenses aériennes relativement modernes beaucoup plus nombreuses et sophistiquées que celles de la Libye. Le régime de Damas achète des armes à la Russie et est soutenu par l'Iran.

L'armée du président syrien Bachar el-Assad multiplie les attaques aériennes depuis quelques semaines, utilisant des missiles pour repousser les forces rebelles sur des fronts clefs comme Alep, la capitale économique du pays, située dans le nord-ouest du pays.

Les militants de l'opposition estiment que plus de 20.000 personnes ont été tuées depuis le début du mouvement de contestation initialement pacifique contre le régime alaouite en mars 2011.

st/AP-v114

PLUS:pc