NOUVELLES

Stephen Hart veut voir de bonnes performances contre Trinité-et-Tobago

14/08/2012 05:16 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

SUNRISE, États-Unis - Dans le monde imprévisible du football international, Stephen Hart sait qu'il est toujours bon d'avoir un solide plan B.

Le sélectionneur de l'équipe masculine canadienne a indiqué qu'il utilisera le match amical de mercredi, contre Trinité-et-Tobago, pour permettre à certains de joueurs de capter son attention avant les deux cruciaux matchs de qualification pour la Coupe du monde contre le Panama, le mois prochain.

Si Hart admet que sa formation pour ces deux rencontres est pratiquement arrêtée, il a besoin d'une alternative pour remplacer des partants qui pourraient être blessés ou en méforme.

«Je sais quelle formation je voudrai mettre sur le terrain (contre le Panama), a déclaré Hart à la suite du dernier entraînement des siens avant le match de mercredi. Mais il y a trop de facteurs hors de notre contrôle pour que je puisse y penser maintenant.

«Je crois (que ce match amical) est une occasion pour ces joueurs qui n'ont pas pris part aux dernières rencontres internationales de percer la formation.»

Le Canada, deuxième de son groupe de qualification pour le Mondial brésilien de 2014, tente de construire sur sa victoire à l'étranger obtenue face à Cuba et son verdict nul contre le Honduras, en juin dernier. Il doit terminer parmi les deux premiers de son groupe pour passer à la phase finale de qualification.

Le Panama occupe actuellement la tête du groupe. Deux bons résultats dans ces deux matchs propulseraient le Canada au sommet, tandis que deux revers pourraient lui être fatal.

La formation qui s'est entraînée en Floride est composée majoritairement de joueurs issus de clubs nord-américains. Les joueurs évoluant en Europe, comme Simeon Jackson, Olivier Occéan et Atiba Hutchinson, sont demeurés avec leur club respectif alors que les saisons européennes sont sur le point de prendre leur envol.

Des places ont donc été libérées pour les vétérans milieux de terrain Patrice Bernier, de l'Impact de Montréal, et Terry Dunfield, du Toronto FC, qui n'avaient pas pris part aux matchs de juin, ainsi que quelques membres de l'équipe des moins de 23 ans, qui est venue à un match près de se qualifier pour les Jeux de Londres. Ils ont été éliminés par les éventuels médaillés d'or du Mexique.

«J'étais dans les estrades pour le match contre le Honduras et j'étais l'un des plus bruyants partisans, a dit Dunfield de ce nul de 0-0. Les gars ont été fantastiques le mois dernier et je dirais même qu'ils ont été malchanceux de ne pas en sortir avec six points.»

L'attaquant Lucas Cavallini, qui évolue présentement en Uruguay, a fait tourner les têtes dans le tournoi de qualification olympique, notamment avec son but dans la victoire de 2-0 contre les États-Unis. Comme le Canada a la réputation de bousiller bien des chances en attaque, peut-être qu'un nouveau visage lui ferait grand bien.

«Ce qui est important en tant qu'attaquant, c'est de marquer. Si vous marquez des buts, le téléphone ne cesse de sonner, a dit le jeune homme de 19 ans. C'est mon principal objectif.»

Hart était l'entraîneur-adjoint pour ce tournoi et il a été impressionné par ce qu'il a vu de la part de Cavallini. Il a dit qu'il pourrait bien être invité à jouer contre le Panama — qui se trouve un rang derrière le Canada, 79e, au classement de la FIFA — s'il fait bien contre Trinité-et-Tobago.

«Si un jeune joueur perce la formation et fait bien, ça peut lui donner confiance et transformer la sélection», a expliqué Hart.

PLUS:pc