NOUVELLES

Réquisitoire contre le vice-président irakien Hachémi en septembre

14/08/2012 08:49 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

Le procureur prononcera en septembre son réquisitoire contre le vice-président irakien en fuite Tarek al-Hachémi, jugé par contumace à Bagdad pour avoir commandité des assassinats, a annoncé mardi un juge.

Les plaidoiries de la défense auront lieu au même moment, a-t-il précisé.

Le procès, entamé en mai, concerne les assassinats de deux responsables de la sécurité et d'un avocat, première des près de 150 charges retenues contre M. Hachémi et ses gardes du corps.

M. Hachémi se trouve à Doha, selon un communiqué publié le 10 août sur le site internet du vice-président.

"Nous avons décidé de reporter le procès au 9 septembre, après avoir entendu le témoignage de tous les accusés, la prochaine audience sera consacrée au procureur et à l'équipe de la défense" afin qu'ils présentent leurs conclusions, a affirmé le juge en charge du dossier.

Tarek al-Hachémi et certains membres de sa garde rapprochée sont poursuivis pour 150 chefs d'inculpation, notamment le meurtre de six juges et de plusieurs hauts responsables, dont le directeur général du ministère de la Sécurité nationale.

Lors des débats, des policiers ont affirmé que des pistolets équipés de silencieux avaient été retrouvés dans la maison de M. Hachémi et dans celle de son gendre et secrétaire personnel, Ahmed Qahtan. Des gardes du corps et d'autres responsables ont également assuré avoir mené des attaques sur ordre du vice-président, sous la contrainte ou contre paiement.

M. Hachémi, un sunnite, dénonce depuis des mois une procédure à des fins purement politiques, s'inscrivant dans le conflit qui oppose depuis décembre sa famille politique, le bloc Iraqiya dominé par les sunnites, au Premier ministre, le chiite Nouri al-Maliki, qu'il accuse d'autoritarisme.

sf-ak/psr/wd/sbh/vl

PLUS:afp