NOUVELLES

Nucléaire: l'Iran ne croit pas à une attaque "stupide" israélienne

14/08/2012 03:24 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

Le ministère iranien des Affaires étrangères a indiqué mardi ne pas croire à une attaque "stupide" israélienne contre ses installations nucléaires, alors que cette éventualité a récemment fait les gros titres de la presse israélienne.

"Nous assistons régulièrement à de telles déclarations sans fondement et nous estimons que le terrain n'existe pas pour une telle action", a déclaré le porte-parole du ministère, Ramin Mehmanparast, lors de son point de presse hebdomadaire.

"Même si quelqu'un parmi les responsables de ce régime illégitime veut mener une telle action stupide, à l'intérieur même (du gouvernement israélien), on ne lui permettra pas de le faire car ils subiraient les conséquences très dures d'une telle action", a-t-il ajouté.

"Dans nos calculs, nous ne prenons pas très au sérieux" ces menaces, a-t-il poursuivi.

La presse israélienne a multiplié ces derniers jours les spéculations quant à une éventuelle frappe de l'Etat hébreu sur les installations nucléaires iraniennes.

"La répétition de telles déclarations proviennent des problèmes internes du régime sioniste, de divisions profondes parmi eux et de l'énorme crise sociale qui existe" dans ce pays, a ajouté M. Mehmanparast, en faisant allusion aux manifestations sociales et aux immolations de ces dernières semaines.

Le ministre de la Défense, le général Ahmad Vahidi, est allé dans le même sens, affirmant que "ces déclarations sont le signe de la faiblesse et de la peur, et non un signe de puissance", selon des propos rapportés par l'agence Isna.

"Le faible régime sioniste, qui va vers sa disparition, (...) n'a certainement pas la force et la volonté de résister face à l'Iran", a-t-il dit, en qualifiant les dirigeants israéliens de "sans cervelle" et de "va-t-en guerre".

Alors que des responsables israéliens ont affirmé qu'il n'y avait plus de temps pour la diplomatie, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a indiqué au contraire lundi que Washington estimait avoir encore du temps pour poursuivre les pourparlers sur le programme nucléaire iranien avec les grandes puissances.

"Nous continuons de croire qu'il reste du temps pour la diplomatie, l'Iran peut encore tirer profit de ce processus", a-t-il souligné.

sgh/cco

PLUS:afp