NOUVELLES

La France n'a pas connu de croissance économique pour un 3e trimestre consécutif

14/08/2012 09:27 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

PARIS - La France n'a pas connu de croissance économique pour le troisième trimestre consécutif, a annoncé mardi matin l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), en observant que «la production marque le pas (et que) la consommation des ménages est atone».

Le produit intérieur brut (PIB) a stagné en volume entre avril et juin (0,0 pour cent), comme il l'avait fait de janvier à mars (0,0 pour cent), selon l'INSEE. L'évolution pour le quatrième trimestre 2011 est désormais estimée à 0,0 pour cent (au lieu du 0,1 pour cent publié précédemment) car les indices de production industrielle ont été révisés à la baisse.

Au deuxième trimestre 2012, la production totale de biens et services est restée stable, selon l'INSEE. Celle de biens manufacturés a reculé (-1,0 pour cent), notamment celle de matériels de transport (-3,3 pour cent), tandis que la production de services croissait faiblement (+0,2 pour cent).

Après une petite progression au premier trimestre (+0,2 pour cent), les dépenses de consommation des ménages se sont légèrement repliées (-0,2 pour cent). D'avril à juin, les achats de textile-cuir ont chuté (-5,3 pour cent), tout comme la consommation alimentaire (-1,3 pour cent). Les dépenses en services ont reculé (-0,2 pour cent), principalement dans l'hébergement et la restauration (-1,9 pour cent). Les dépenses d'énergie ont ralenti mais sont restées dynamiques (+2,7 pour cent après +3,5 pour cent).

Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) contribue faiblement à l'évolution du PIB: +0,1 point au deuxième trimestre. Les variations de stocks des entreprises contribuent aussi positivement à l'évolution de l'activité: +0,3 point.

En outre, les dépenses d'investissement se redressent: la Formation brute de capital fixe (FCBF) a augmenté de 0,6 pour cent au deuxième trimestre.

En revanche, le solde extérieur apporte une contribution négative: -0,5 point. Les importations ont accéléré (+1,8 pour cent après +0,6 plus que les exportations (+0,2 pour cent après +0,1 pour cent).

PLUS:pc