NOUVELLES

Harper et Merkel discuteront économie à la résidence d'été du PM

14/08/2012 09:59 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

OTTAWA - Il ne faut pas s'attendre à ce que la chancelière allemande, Angela Merkel, manifeste de l'enthousiasme par rapport à l'accord de libre-échange que souhaite conclure le Canada avec l'Union européenne lorsqu'elle rendra visite au premier ministre Stephen Harper cette semaine, a prévenu mardi un représentant du gouvernement allemand.

Les négociations pour le traité tirent à leur fin et la leader allemande ne veut donc pas risquer de compromettre les pourparlers en faisant des déclarations publiques hâtives, a indiqué le représentant sous le couvert de l'anonymat, soulignant que la politicienne, physicienne de formation, faisait toujours preuve d'une grande prudence.

Cela dit, l'Allemagne espère bien que le Canada réussira à s'entendre avec les 27 riches pays européens et à signer un accord qui pourrait lui rapporter 12 milliards $ annuellement.

M. Harper aimerait que l'entente soit conclue d'ici la fin de l'année. Cette semaine, il a déclaré que les négociations avançaient et a clairement fait savoir que l'accord serait l'un des sujets qu'il aborderait avec Mme Merkel durant sa visite de deux jours au Canada qui s'amorcera mercredi soir.

Les obstacles à la signature du traité demeurent des questions relatives à l'agriculture, la propriété intellectuelle et les brevets pharmaceutiques.

Autre sujet délicat pour les deux leaders: le refus du Canada de contribuer à un plan de relance mondial pour l'Europe mis sur pied par le Fonds monétaire international.

Le principal porte-parole de M. Harper, Andrew MacDougall, a indiqué que l'opinion du Canada à ce propos n'avait pas changé et que l'Allemagne le savait. «La position du Canada est claire: l'Europe a les ressources nécessaire pour régler ses problèmes», a affirmé M. MacDougall.

Stephen Harper et Angela Merkel ont souvent eu l'occasion de se rencontrer lors d'événements internationaux et en sont venus à s'apprécier et à se respecter.

Il ne fait pas de doute que le souper privé auquel a été conviée mercredi soir la chancelière allemande, qui aura lieu à la résidence d'été du premier ministre au lac Mousseau à Gatineau, permettra aux deux politiciens de renforcer cette relation privilégiée. Cette soirée sera suivie d'une rencontre officielle jeudi matin dans le bureau de M. Harper sur la colline parlementaire.

Il s'agit de la première visite bilatérale de Mme Merkel au pays après sa participation aux sommets du G8 et du G20 en Ontario il y a deux ans.

PLUS:pc