NOUVELLES

Espérance de vie normale grâce aux trithérapies

14/08/2012 03:34 EDT | Actualisé 13/10/2012 05:12 EDT

BALE KIFLE HAGER, Ethiopia - BALE (Sipa) — Les malades du SIDA traités par anti-rétroviraux peuvent compter avec une espérance de vie égale à celle des personnes saines. Si les schémas de traitement individuels sont bien adaptés au début de la thérapie, la réponse au traitement est optimale, selon une étude de l'Hôpital universitaire de Bâle.

La majeure partie des personnes infectées par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) sont traitées par la thérapie antirétrovirale. Les trithérapies, combinaison de trois parfois quatre antirétroviraux, améliorent déjà considérablement la qualité de vie et le pronostic des patients infectés par le VIH.

Mais l'étude rendue publique lundi a découvert que l'espérance de vie de ces patients peut être pratiquement la même que celle des personnes saines. Le début de la thérapie anti-rétrovirale et en particulier le choix de la combinaison de médicaments sont déterminants dans ce type de traitement à vie, comme la réponse qui sera donnée durant la première année de traitement.

Dans le cadre de l'Etude suisse de cohorte VIH du Fonds national de la recherche scientifique, des chercheurs de l'Hôpital universitaire de Bâle ont analysé en détail les thérapies initiales chez 1.957 patients entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009 sous l'angle du taux de réponse au traitement. Les résultats ont montré une suppression totale de la charge virale chez près de 90% des patients en moyenne.

Des facteurs individuels comme le stade de l'infection par le VIH, les co-infections comme l'hépatite C ou la présence d'un risque cardio-vasculaire déterminent le choix des médicaments. L'étude montre qu'un modèle intégré de soins de recherche, tel qu'il est proposé par l'étude cohorte conduit à des réponses au traitement très élevées.

Une étude de cohorte consiste à observer la survenue d'événements de santé dans le temps au sein d'une population définie, incluse au démarrage de l'étude puis suivie sur plusieurs mois ou années selon un protocole de recueil de données adapté aux objectifs de l'étude : examens de santé, interviews, prélèvements biologiques, analyse de dossiers, etc.

ll/AP-S

PLUS:pc