NOUVELLES

Des toilettes révolutionnaires pour les pays en développement

14/08/2012 07:41 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

SEATTLE - Ce ne sont pas des toilettes comme celles qu'on connaît. L'une utilise l'énergie des micro-ondes pour transformer les déchets humains en électricité. Une autre récolte l'urine pour activer la chasse d'eau. Une troisième transforme les excréments en charbon.

Ces toilettes révolutionnaires ont été présentées cette semaine dans le cadre d'un concours lancé par la Fondation Bill et Melinda Gates, qui vise à réinventer les toilettes pour les 2,6 milliards de personnes dans le monde qui n'ont pas accès à des installations sanitaires modernes.

Des scientifiques du monde entier tentent de relever le défi. Pour passer le test, les toilettes soumises au concours doivent fonctionner sans eau, sans électricité et sans raccordement à un système septique. Les toilettes ne doivent pas rejeter de matières polluantes et doivent idéalement capter de l'énergie ou d'autres ressources. Elles doivent pouvoir fonctionner pour moins de 5 cents par jour.

Les Nations unies estiment que les maladies causées par un manque d'installations sanitaires sont à l'origine de près de la moitié des hospitalisations dans les pays en développement. Environ 1,5 million d'enfants meurent chaque année dans le monde de maladies diarrhéiques.

Les scientifiques pensent que ces décès pourraient être évités par l'installation de systèmes sanitaires appropriés, l'amélioration des mesures d'hygiène et l'accès à l'eau potable.

La Fondation Bill et Melinda Gates espère pouvoir tester ses premiers prototypes dans les trois prochaines années.

La plupart des prototypes présentés cette semaine au quartier général de la fondation à Seattle transforment les matières fécales en énergie. Il s'agit d'une solution à la fois pratique et pragmatique face au problème des déchets solides, a expliqué Carl Hensman, responsable du programme d'hygiène de la Fondation Bill et Melinda Gates.

Le projet de 42 millions $ US a commencé il y a un an. M. Hensman a indiqué que les responsables de la fondation avaient organisé une exposition des prototypes pour montrer à quel point les scientifiques ont progressé jusqu'à maintenant, pour leur donner l'occasion de tirer profit de l'expérience des autres et pour ouvrir la voie à de possibles collaborations.

Parmi les personnes invitées à l'exposition figuraient des ministres de plusieurs gouvernements africains, des employés de services publics et de potentiels partenaires financiers comme l'UNICEF et l'organisation Oxfam.

Réinventer les toilettes pourrait permettre d'améliorer la vie de millions de personnes, en plus de protéger l'environnement. Les toilettes à chasse d'eau gaspillent des milliards de litres d'eau potable chaque année et sont pratiquement inutilisables dans de nombreuses régions du monde.

«La question, c'est de savoir pourquoi on n'a pas fait ça avant», a souligné M. Hensman.

PLUS:pc