NOUVELLES

Débat électoral présenté à la télévision dimanche soir, à 20h00

14/08/2012 10:46 EDT | Actualisé 14/10/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Bien qu'on se soit agité sur l'incohérence, selon certains, de lancer une campagne électorale durant une période de vacances, l'expérience démontre que l'enjeu a eu préséance sur la saison. Puis, les multiples moyens de communications que nous possédons ne permettent-ils pas de parler à tous les citoyens où qu'ils soient et en tout temps.

Et, en cette fin d'été, à la veille de prendre position sur l'avenir du Québec, le temps est venu de mettre cartes sur table pour les leaders des quatre partis les plus sollicités, soit Jean Charest (Parti libéral), Pauline Marois (Parti québécois), François Legault (Coalition avenir Québec) et Françoise David (Québec solidaire), ce dimanche, 20h, à Radio-Canada, RDI et Télé-Québec. Sur les thèmes d'économie, de gouvernance, de politiques sociales (incluant le financement de l'éducation) et de question nationale et d’identité, Anne-Marie Dussault et Emmanuelle Latraverse animeront cette rencontre de deux heures, qui sera précédée, à RDI, d'un pré-débat, à 19h30.

Ayant adopté une autre formule, TVA s'est dissocié du consortium des élections pour faire cavalier seul. Sur les mêmes thèmes que ceux cités précédemment, on favorise plutôt trois rencontres d'une heure, opposant deux chefs de partis à la fois. À 21h chaque fois, le lundi 20 août, Pierre Bruneau donnera la parole à M. Charest et Mme Marois; le mardi 21 août, M. Legault affrontera M. Charest; et le mercredi 22 août, le dernier «Face à face» aura lieu entre Mme Marois et M. Legault.

Entre l'amour et le désespoir

«Nuit #1», le film-révélation d'Anne Émond, son premier, n'a pas fini de nous pétrifier qu'il est déjà voué à une carrière internationale. Et pourtant, dans un décor de chambre moche, un jeune couple, l'espace d'une nuit, livrera tout le désespoir contenu dans le cœur de bien des jeunes en déballant les vérités qu'on ne veut pas voir.

De retour d'une fête, avant même de connaître leur prénom, Clara (Catheriene De Léan) et Nikolaï (Dimitri Storoge) éprouvent un incontrôlable désir l'un pour l'autre. Avec tendresse, acharnement et tristesse, ils s'aimeront passionnément sans se connaître. Mais voilà qu'au-delà de cette rencontre physique, les mots prennent la relève… et quels mots! Comme découpés au scalpel, avec une précision redoutable, douloureuse, les mots de Clara et de Nikolaï tombent dru. Ils parlent de leur vie sans issue, sans repères, sans lumière, terne, où il n'y a pas de place pour l'espoir, où les amours éphémères servent de rempart à la misère qui leur colle à l’âme.

En fait, les témoignages du couple sont très révélateurs d'un mal-être trop répandu, au point qu'à titre de parents, on se demandera où s’est produite la faille, où la société s'est-elle dégonflée pour qu'une bonne partie des jeunes gens se sentent ainsi déracinés, inutiles, sans lendemains qui vaillent. À Télé-Québec, le lundi 20 août, 21h.

En attendant Madonna

Dans l'attente de sa venue prochaine sur les Plaines d'Abraham, à Québec, MusiMax réserve la soirée du vendredi 24 août à Madonna. Dès 17h, on présente «Madonna —Crystallize» qui sera suivi, à 18h, de ses plus grands succès au «Grand Décompte» avec Mike Gauthier. À 20h, «Madonna Confessions Tour» nous la montre à l'aréna de Wembley, à Londres, en 2006, et, à 22h, le documentaire «I’m Going to Tell you a Secret» aborde davantage sa vie hors scène. On la voit avec mari, enfants, de même qu'avec son père qui a dû prendre charge de la jeune famille après le décès de la maman, emportée par un cancer du sein.

Pur plaisir pour les amateurs de violon et de musique classique à TV5, ce dimanche, 15h35. On peut voir et entendre Hyun Su Shin, Tatsuki Narita et Andrey Baranov, les lauréats du concours Reine Elisabeth qui a eu lieu en juin dernier, interpréter du Mendelssohn, du Tchaïkovski et du Bruch. Michel Tabachnik dirigeait le Brussels Philharmonic lors de ce «Concert de clôture Reine Elisabeth — Violon 2012», au Bozar de Bruxelles.

Jean-Pierre Ferland a tenté de prendre sa retraite mais on ne brise pas facilement une union de plus de 50 ans surtout que celui qui cherchait toujours à aller «Un peu plus loin» a toujours su parler aux femmes. Personne mieux que lui sait à quel point «L’amour c'est d'l'ouvrage» car, pour se faire aimer, des chansons, il en a composé par centaines réparties dans une cinquantaine d’albums. À près de 80 ans, Jean-Pierre, qui craignait ne plus avoir rien à dire à 40 ans, travaille sur une prochaine comédie musicale, «Madame Simpson», l’histoire d'une passion entre cette dame pour qui Edward VIII, roi d'Angleterre, a abdiqué. À RDI, «Personnalités / Jean-Pierre Ferland», le vendredi 24 août, 20h.

À RADIO-CANADA: il y a tout juste un an, le 19 août 2011, Gil Courtemanche, journaliste et écrivain, mourait d'un cancer. Ce samedi, 19h30, on présente «Un dimanche à Kigali» inspiré d'«Un dimanche à la piscine à Kigali» dont il est l'auteur et qui traite du génocide rwandais, avec Luc Picard et Fatou N'Diaye. Ce dimanche, 20h, l'heure sera au «Grand Rire 2011» en compagnie de François Massicotte, Réal Béland, Peter MacLeod et plusieurs autres. Le mardi 21 août, 20h, on assiste à la fin des «Beautés désespérées» où, entre autres, on s'active aux préparatifs du mariage de Renee.

À TVA: «La poule aux œufs d'or» s’émoustille pour ses 20 ans, le mercredi 22 août, 19h30. Depuis ses débuts, en 1993, les participants à la télé se sont partagé 165 millions $ et l'animateur, Guy Mongrain, a vu défiler 5200 candidats. À noter que pour les 20 ans de l'émission, on a apporté quelques nouveautés pour enrichir les joueurs.

À TÉLÉ-QUÉBEC: Mike Ward s'explique à Patrick Lagacé sur l'inélégance de son humour et sur sa propension à brasser, dans ses spectacles, des ragoûts nauséabonds. En deuxième partie, Richard Martineau s'entretient avec Lynda Thalie, Nabila Ben Youssef et Wassyla Tamzali qui souhaiteraient une réglementation plus ferme sur la laïcité de manière à clairement interdire le port du voile dans les lieux publics, aux «Francs-tireurs», ce dimanche, 15h.

À TV5: d'où vient cet engouement, ce besoin profond de se dévoiler sur Internet et les réseaux sociaux? «L'amour, toujours l'amour! / À poil sur le web» nous met en garde face aux déclarations et aux photos compromettantes qu'on affiche sur le web car une fois engagés sur l’autoroute, impossible de récupérer déclarations et photos qui peuvent même, dans certains cas, nuire à l'intégrité des personnes. Le lundi 20 août, 22h. Encore autre chose qui survient sur la planète informatique: il est question de High Frequency Trading (trading de haute fréquence), une pratique inventée par Wall Street qui consiste à coordonner des milliers d'ordinateurs programmés pour vendre ou acheter des actions, tous en même temps. Le mouvement peut créer un «flash crack» et entraìner l'effondrement de la bourse en quelques instants, l'idée étant initialement de gagner le plus d'argent possible dans le plus court laps de temps. «Cash investigation / La Finance folle», le mercredi 22 août, 20h.

À SUPER ÉCRAN: elle visait la présidence des États-Unis, mais Selina Meyer (Julia Louis-Dreyfus) devra se contenter de la vice-présidence et assister à une foule d’événements sans intérêt, plus décorative qu'exécutive, secondée par une équipe d’incompétents. Les huit épisodes de «Veep», comédie satirique de l'audacieux Armando Iannucci, débutent ce dimanche, à 23h. Et, à 23h30, c'est aussi le début de «Girls», série de 10 émissions regroupant quatre New-Yorkaises dans la vingtaine, qui, dans la ville de tous les possibles, se cherchent une identité conforme à leurs aspirations.

PLUS:pc